Publié le 19 octobre 2020

ÉCONOMIE

Plan de Relance : le gouvernement débloque 5 millions d’euros pour booster la filière bio

Un moulin "sans gluten", un projet d'abattoirs et de transformation de viande bio, des aides directs aux agriculteurs... Pour booster la filière bio, le gouvernement vient d'annoncer renforcer de 5 millions d'euros par an jusqu'en 2022 le Fonds Avenir Bio. Ce dernier vise à développer la filière pour mieux répondre à la demande croissante des consommateurs pour les produits bio, qui ont connu un vrai engouement pendant le confinement. 

Legumes bio pixabay
La surface de l'agriculture bio en France a doublé en 5 ans.
CC0

La consommation de produits bio dans l’Hexagone est en constante augmentation. Elle a même connu un pic pendant le confinement. Mi-mars, l’institut Nielsen notait une progression de 63 %. Si cette évolution est de bon augure, le taux de surface agricole bio en France reste plafonné à 8,5 %. Le 19 octobre, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a débloqué 5 millions d’euros supplémentaires pour que "l’agriculture française soit en capacité de répondre à la demande des Français qui consomment toujours plus de produits issus de l’agriculture biologique".

Concrètement, ces 5 millions d’euros supplémentaires par an jusqu’en 2022 seront dédiés au Fonds Avenir bio, créé en 2008 et géré par l'Agence Bio, qui soutient les programmes de développement des filières biologiques de culture et d'élevage. "Le renforcement du Fonds Avenir Bio est un signal fort. Nous nous en réjouissons et nous serons particulièrement attentifs à l’effet levier des fonds qui nous sont confiés dans un objectif de favoriser l’emploi, la souveraineté alimentaire et l’accès aux plus grands nombres aux produits bios", a fait valoir le président de l’Agence bio, Philippe Henry. 

Des projets variés 

Pour le fonds Avenir Bio, le ministère a annoncé l'ouverture immédiate d'un appel à projet, clos le 12 janvier, et prévoit par la suite d'ouvrir un prochain guichet sur une période plus longue pour permettre un dépôt des dossiers au fil de l'eau. Chaque demande d'aide au fonds étant plafonnée à 700 000 euros par projet.

Parmi les investissements déjà réalisés, un moulin "sans gluten" en région Auvergne Rhône Alpes, d'un coût total de 5,5 millions d'euros, subventionné à hauteur de 800 000 euros par le fonds Avenir bio. En Bretagne, le fonds a octroyé 571 000 euros à un projet d'abattoirs et de transformation de viande bio d'un coût total de 1,8 million d'euros, en lien avec les éleveurs et les bouchers de la région. Plus largement, le plan de relance permet aussi aux agriculteurs bio d'accéder aux mêmes aides à l'investissement que celles bénéficiant aux agriculteurs conventionnels pour encourager les circuits courts.

Des primes sont par exemple prévues pour l'achat de matériel de désherbage mécanique, l'amélioration des équipements dédiés à la biosécurité et au bien-être animal dans les bâtiments d'élevage, ou pour planter des haies bocagères. 

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Michel Zecler Article 24 DR

Loi de sécurité globale : Après une vidéo de violences policières, l'Exécutif revoit sa copie

L’affaire Michel Zecler, agressé semblerait-il sans raison par plusieurs policiers, émeut fortement la France. La médiatisation de l’histoire de ce producteur de musique a été rendue possible grâce à des caméras de surveillance qui ont filmé toute la scène. La diffusion de cette vidéo intervient...

Vaccin Covid 19 Byjeng

[Édito] Emmanuel Macron renonce au vaccin obligatoire pour ménager une opinion publique devenue sceptique à la science

Pour mettre fin à la pandémie mondiale du Covid-19, il faut que 80 % de la population soit immunisée. Une réalité atteignable en 2021 avec une vaccination massive. Mais le gouvernement prend le risque de retarder un retour à la normale en ne rendant pas cette vaccination obligatoire. Une trop forte...

Europe union europeenne artJazz

L’État de droit, pomme de discorde européenne en pleine négociation budgétaire du plan de relance

Avant la seconde vague de Covid-19, l’heure était à la relance économique et l’Union Européenne avait, pour la première fois, acté le principe d’un plan de 750 milliards d’euros qui doit apporter 40 milliards à la relance verte française. Mais la Pologne et la Hongrie ont bloqué le processus parce...

Elisabeth Borne Conference covid 12 novembre teletravail LudovicMarin AFP Pool

Le gouvernement maintient le confinement en l'état et appelle à un effort "citoyen" sur le télétravail

Comme promis, 15 jours après la mise en place du deuxième confinement, le gouvernement est venu devant les Français faire état de son effet sur l'épidémie de Covid-19. Si les signes sont positifs, il n'y aura pas d'allégement du dispositif alors qu'une hospitalisation due au Covid-19 a lieu toutes...