Publié le 30 septembre 2020

ÉCONOMIE

New York au bord du gouffre financier à cause du Covid-19

C'est une des plus grandes villes au monde et elle traverse une crise financière historique. New York, lourdement impactée par le Covid-19, peine à se relever. Alors qu'une "avalanche" de faillites touche les entreprises, 22 000 fonctionnaires pourraient être licenciés si l'État fédéral n'enclenche pas une aide. Éducation, transport, santé ... tous les secteurs sont impactés. 

New York Pixabay
Bill de Blasio évoque 22 000 licenciements potentiels si l’État fédéral ne met pas la main à la poche.
CC0

C’est un symbole qui montre à quel point le Covid-19 impacte nos économies et nos vies. New York, une des plus grandes villes au monde, est au bord du gouffre financier. Fini les queues interminables devant les restaurants, les attractions touristiques, les clients sortant des boutiques les bras chargés... Le Coronavirus a plombé la ville et son effervescence.  

Un rapport publié en août par Tom DiNapoli, chargé de contrôler les finances de New York, évalue une perte de revenus de plus de neuf milliards de dollars sur deux ans. "Les retombées économiques, sociales et budgétaires de la pandémie à New York ont été sans précédent et les pertes de vies humaines inimaginables", a déclaré Tom DiNapoli. La Grosse Pomme est une des villes les plus touchées au monde par la pandémie avec plus de 24 000 morts. Quant au chômage, il est monté à 16 %, aggravant encore plus les inégalités. 

"Une avalanche de faillites"

Plusieurs économistes font valoir que New York pourrait traverser une crise financière pire que celle qu’elle a vécue dans les années 1970. À cette époque, confrontée à la criminalité, la désindustrialisation et la drogue, New York avait fait faillite et avait été placée sous tutelle budgétaire. Aujourd’hui, "nous sommes au bord d’une tragédie. Je ne sais pas ce qui va arriver à la ville", craint dans The New York Times, Richard Ravitch, un ancien responsable qui a aidé à sauver la ville il y a 50 ans. 

Le maire de New York, Bill de Blasio, a réclamé une aide fédérale auprès de l’administration Trump mais elle a été refusée. Aujourd’hui, plus de 6 000 entreprises ont fermé dans la région, soit un bond de 40 % des faillites. Et ce n’est que le début. "À la fin de l'automne, il y aura une avalanche de faillites", a déclaré Al Togut, un avocat qui a géré les faillites de petites entreprises et de grandes sociétés. "Lorsque le temps froid arrivera, nous commencerons à voir une recrudescence des faillites à New York".

Des licenciements massifs

Cette diminution des recettes fiscales entraîne des coupes dans les services municipaux. Bill de Blasio évoque 22 000 licenciements potentiels si l’État fédéral ne met pas la main à la poche. Et cela a déjà commencé. Le Monde raconte ainsi que dans la petite ville d’Albany, capitale de l’État de New York, 222 professeurs ont été licenciés, entraînant la fermeture de l’école. Les élèves doivent ainsi suivre leurs cours sur internet. 

"Nous parlons d'un choc exogène extraordinaire, unique en un siècle, pour le pays. Et la solution à un choc exogène est que le gouvernement fédéral intervienne et protège les citoyens des conséquences de ce choc, en soutenant le système de santé et l'économie en général", défend dans Bloomberg Antonio Weiss, ancien conseillé au département américain du Trésor. D’autant que New York n’est pas la seule ville concernée. Aux États-Unis, mais aussi dans plusieurs autres pays, les collectivités ont du mal à résister au choc porté par le Covid-19. En juin, en Italie, une ville sur dix était au bord de la banqueroute. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Vaccin Covid 19 Byjeng

[Édito] Emmanuel Macron renonce au vaccin obligatoire pour ménager une opinion publique devenue sceptique à la science

Pour mettre fin à la pandémie mondiale du Covid-19, il faut que 80 % de la population soit immunisée. Une réalité atteignable en 2021 avec une vaccination massive. Mais le gouvernement prend le risque de retarder un retour à la normale en ne rendant pas cette vaccination obligatoire. Une trop forte...

Europe union europeenne artJazz

L’État de droit, pomme de discorde européenne en pleine négociation budgétaire du plan de relance

Avant la seconde vague de Covid-19, l’heure était à la relance économique et l’Union Européenne avait, pour la première fois, acté le principe d’un plan de 750 milliards d’euros qui doit apporter 40 milliards à la relance verte française. Mais la Pologne et la Hongrie ont bloqué le processus parce...

Elisabeth Borne Conference covid 12 novembre teletravail LudovicMarin AFP Pool

Le gouvernement maintient le confinement en l'état et appelle à un effort "citoyen" sur le télétravail

Comme promis, 15 jours après la mise en place du deuxième confinement, le gouvernement est venu devant les Français faire état de son effet sur l'épidémie de Covid-19. Si les signes sont positifs, il n'y aura pas d'allégement du dispositif alors qu'une hospitalisation due au Covid-19 a lieu toutes...

MSNBC coupe Trump Capture

Donald Trump, diffuseur en chef de fake news, battu par Biden et les médias traditionnels

Pendant quatre ans, Donald Trump aura publié plus de 10 000 tweets en tant que Président. Il s’est agi, en 140 signes, d’un savant cocktail d’affirmations plus ou moins fausses, souvent en majuscules et point d’exclamations. Longtemps les réseaux sociaux ont laissé ses messages se propager. Mais...