Publié le 03 octobre 2021

ÉCONOMIE

Mobilisation à Paris pour défendre les Ouïghours et les droits humains en Chine

Ils ont bravé la pluie du samedi 2 octobre pour défiler dans les rues de Paris un drapeau bleu à la main, celui des Ouïghours, minorité musulmane chinoise victime de génocide, selon le Parlement britannique. En pleine fashion week, les manifestants voulaient interpeller le gouvernement français et toute l’industrie textile. Une indignation qui rassemble beaucoup de jeunes venus protester IRL (In Real Life) sur une cause qu’ils défendent sur les réseaux sociaux.

Manifestation Ouighours Noemie Coissac Hans Lucas Hans Lucas via AFP
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté à Paris dimanche 2 octobre en faveur des Ouïghours.
@Noemie Coissac / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

La manifestation, organisée à Paris le 2 octobre, à l’appel de nombreuses organisations des droits humains dont l’institut Ouïghour, a rassemblé des milliers de personnes. Elles ont marché sous la pluie pour dénoncer le "génocide" ouïgour et les crimes contre l’humanité que commet la Chine dans les usines de Xinjiang qui fournissent les grandes marques internationales, de textile. Cette manifestation est un des éléments de protestation des ONG qui mènent aussi une action juridique. Elles ont déposé plainte contre quatre géants du textile Inditex (ZARA, Bershka ,…) Uniqlo, Skechers et SCMP (Sandro, Maje…) et une enquête a été ouverte, en juillet, par le Parquet national antiterroriste. Il doit déterminer s’il y a eu "recel de crise contre l'humanité" à travers l’exploitation des Ouïghours.

Le mouvement de protestation prend de l’ampleur en Europe ce qui tend les relations diplomatiques avec la Chine. En avril dernier, le Parlement britannique a adopté une motion à l’unanimité pour que les persécutions contre les Ouïghours soient qualifiées de génocide, les Pays Bas et le Canada avaient fait de même. La marche de samedi participe d’un mouvement plus global visant à montrer la détermination des citoyens européens à l’heure où le projet de directive sur le devoir de vigilance dans la chaine de sous-traitance patine.

Fast fashion et GenZ

L’objectif du texte est d’obliger les marques de grande consommation à organiser la prévention des violations de droits humains dans toute leur chaîne de sous-traitance. Cela remet en cause deux piliers de l’industrie textile : la production de masse à bas coût qui nourrit la fast fashion et son avatar, l’ultra fast fashion, et une chaîne de sous-traitance atomisée avec des fournisseurs de fournisseurs perdus de vue par le donneur d’ordre initial, la marque. Cette organisation compromet la crédibilité de la traçabilité mise en avant par le marketing durable supposé garantir aux clients que leurs vêtements n’ont pas de trace d’oppression des Ouïghours.

Les choix de consommation des jeunes qui ont défilé samedi est cruciale pour l’avenir des marques textile. Leur génération (#genZ) entretient une relation ambiguë avec ces marques liées au travail forcé. Le "Tu n’as pas honte d’aller à la manif habillée en Bershka et en Zara" entendu dans le défilé fait écho aux faibles protestations qui pointent leur nez dans les commentaires que recueillent les influenceurs sur TikTok (réseau social chinois) quand ils ou elles montrent les dernières créations de Shein (marque d’ultra fast fashion chinoise). Nike a payé très cher son association au travail des enfants, avec le premier scandale planétaire sur les marques qui violent les droits humains il y a plus de 20 ans. Les grandes marques textiles en pleine crise sont confrontées à un défi bien plus grand : transformer leurs modèles pour offrir à leurs clients, jeunes et moins jeunes, des produits respectueux des Ouïgours, des droits humains et de l’environnement.

Anne-Catherine Husson Traoré


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Elisabeth borne premiere ministre LUDOVIC MARIN POOL AFP

Élisabeth Borne, Première ministre, sera-t-elle la femme d’un second souffle ?

30 ans après Édith Cresson, c’est Élisabeth Borne qui a enfin brisé le plafond de verre de Matignon. Après trois semaines d’attente, Emmanuel Macron a décidé de remplacer Jean Castex, représentant des terroirs, par Élisabeth Borne, une femme dont il a éprouvé la loyauté puisqu’elle a été...

Legislative nupes renaissance stephane de sakutin afp julien de rosa afp

Social et écologie, mots d’ordre des Législatives opposant la Renaissance d'Emmanuel Macron à l’alliance de la gauche, la NUPES

La cérémonie d’investiture d’Emmanuel Macron pour son second mandat a confirmé que la campagne des législatives aurait une tonalité différente de celle des Présidentielles, que la montée de l’extrême droite avait rivé sur la sécurité et de l’immigration. Dans son discours, le nouveau président a dit...

Emmanuel Macron election president Ludovic MARIN AFP

Quel président pour quelle France ? Les choix d’Emmanuel Macron restent flous

Emmanuel Macron a été réélu Président avec plus de 58 % des voix contre Marine Le Pen qui en a obtenu près de 41 %, soit huit points de plus qu’en 2017. La tonalité était au soulagement de ne pas voir l’extrême-droite accéder au pouvoir mais tous les commentateurs évoquaient les fractures, les...

Climat manifestation ALAIN JOCARD AFP

Une campagne présidentielle hors sol, si loin de l’Ukraine et du changement climatique

À trois semaines du premier tour des Présidentielles, les débats de campagne ne devraient plus pouvoir permettre aux électeurs d’arbitrer entre les candidats sur des choix déterminants pour des enjeux fondamentaux que sont l’énergie, le changement climatique ou la démocratie au temps des réseaux...