Publié le 25 février 2022

ÉCONOMIE

La guerre en Ukraine de Poutine est sur les écrans du monde entier

L’entrée des chars russes en Ukraine a sonné le réveil sur la possibilité d’une guerre en Europe. La panoplie des sanctions se renforcent au point que Joe Biden espère transformer Poutine en "paria international". Mais cette logique d’affrontements entre deux blocs, sorte de guerre froide moderne, est-elle adaptée à un monde où les dépendances énergétiques sont si fortes et les messages de propagande russe insérés dans tous les médias sociaux occidentaux ?

Vladimir Poutine Russie ecrant CCO
La guerre se joue aussi sur les écrans.
@CCO

Après quelques heures de sidération, l’entrée des chars et les bombardements sur l’Ukraine ont déclenché des réactions en chaîne. Les marchés boursiers asiatiques et européens sont passés dans le rouge, le prix des matières premières a explosé et le cours du baril de pétrole a passé la barre des 100 dollars. Les entreprises les plus présentes en Russie ont enregistré des baisses spectaculaires comme la Société Générale (-12%) ou Renault (-9%). TotalEnergies qui a des sites stratégiques d’exploitation gazière dans le pays, dont Yamal LNG et le projet très controversé Artic LNG2, a lui aussi perdu près de 3%.

Mais le PDG du groupe, Patrick Pouyanné, continue à afficher sa sérénité. À la conférence de l’International Energy Week, il a déclaré : "Je suis convaincu que les Russes ne veulent pas utiliser le gaz comme une arme dans le conflit". Ils en ont au moins la possibilité puisque le gaz russe représente environ 40 % de la consommation de gaz européen et que son prix a d’ores et déjà flambé de 50 %. Reste que l’économie russe est mal en point et que la Russie a besoin de continuer à vendre l’une de ses principales richesses.  

Un front virtuel

L’autre front, plus virtuel, est celui de l’information. Pour muscler son "soft power", la Russie a financé les chaînes Russia Today (RT) qui diffusent des informations en français, anglais, espagnol. Elles ont obtenu des licences dans divers pays européens comme en France. L’ARCOM (ex-CSA) a annoncé "veiller avec la plus grande vigilance à la qualité de ses programmes" depuis l’entrée en guerre de la Russie. À première vue, c’est une chaîne d’information continue comme les autres, mais quand elle traite de sujets russes, elle est sur la même ligne que Vladimir Poutine.

La Russie peut aussi compter sur Sputnik, un agrégateur de contenus, et une stratégie très active de diffusion de ses messages sur les réseaux sociaux. L’objectif est de créer de la confusion autour de l’information, de brouiller les lignes et d’influencer les votes dans les démocraties occidentales que Poutine cible indirectement avec sa guerre.

Énergie et influence

En Russie, il dispose de deux armes qui conjuguent leurs effets : l’énergie et l’influence. Gazprom, le géant de l’énergie russe, possède une cinquantaine de médias dont 38 chaînes de TV et le principal réseau social VK (équivalent de Facebook). Il doit aussi accueillir prochainement dans son conseil d’administration, Gerhard Schröder, l’ancien chancelier allemand social-démocrate de 77 ans, candidat officiellement désigné début février. La propagande version russe s’impose via un long et redoutable travail de sape de la liberté de la presse. La Russie est 150ème dans le classement des pays sur la liberté de la presse de Reporters Sans Frontières qui en compte 180. Accusés d’être des agents de l’étranger, les journalistes y sont arrêtés arbitrairement.

En Europe, les relais sont à la fois les médias financés par la Russie mais aussi les réseaux sociaux des alliés que sont les partis d’extrême droite et leurs soutiens et plus particulièrement en période de campagne électorale. Le Président français, Emmanuel Macron, est très conscient de l’enjeu que représente l’information sous influence. Sa déclaration après l’invasion de l’Ukraine, l’illustre. "En ces heures troubles où renaissent les fantômes du passé et où les manipulations seront nombreuses, ne cédons rien de notre unité autour de nos principes de liberté, de souveraineté et de démocratie", a-t-il déclaré. 

Anne-Catherine Husson Traore, @AC_HT directrice générale de Novethic


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

L'invasion de l’Ukraine par la Russie a déjà des impacts économiques

Moscou a ordonné dans la nuit de mercredi à jeudi l'invasion de l'Ukraine. En réaction, l’Union européenne promet "un isolement sans précédent" et le train de sanctions le "plus sévère jamais mis en œuvre" contre la Russie. En France, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, s'est voulu...

La France ne soutient pas le projet gazier TotalEnergies en Arctique

C'est une victoire en demi-teinte. La France a finalement décidé de ne pas soutenir le projet gazier de TotalEnergies en Arctique, de même qu'aucune banque française. Mais l'énergéticien vient d'annoncer avoir quand même bouclé son tour de table. Le projet est situé dans une région déjà...

Conflit en Ukraine : Derrière la crise énergétique, le blé, arme géopolitique d'influence

C'est un sujet géopolitique qui est passé au second plan de la crise énergétique mais qui est pourtant crucial. L'Ukraine, grande exportatrice mondiale de blé, est particulièrement convoitée pour ses terres. Or les conséquences des tensions avec la Russie pourraient provoquer de sérieux...

Stéphane Audrand : "Avec le gaz, l'Europe s'est enfermée dans une dépendance à la Russie"

La relation d’interdépendance entre la Russie et l’Union européenne, basée sur la fourniture de gaz en échange de devises, est menacée par le conflit entre Moscou et l’Ukraine. Pour Stéphane Audrand, consultant indépendant spécialisé en maîtrise des risques des secteurs sensibles,...

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Capitole Etats Unis midterms 2022 Mandel Ngan AFP

Les résultats des élections américaines montrent les limites de la guerre d’influence anti-woke

"Trump-Biden, la revanche" était le titre du scénario écrit par les sondages pour les élections de mi-mandat organisées le 8 novembre. Mais les électeurs en ont écrit un autre. Le camp démocrate, emmené par le Président Biden, a beaucoup mieux résisté que prévu à une vague de submersion rouge de...

Election lula bresil 301022 CARL DE SOUZA AFP

Lula, réélu à la tête d’un Brésil divisé sur tout : l’Amazonie, l’agro-industrie et les inégalités de richesse

Lula, l’ancien métallo, est redevenu à 77 ans le président du Brésil. Cet homme de gauche à la tête d’une large coalition, a battu d’une courte tête Jaïr Bolsonaro, le Trump tropical. Cette élection cruciale pour la protection de l’Amazonie, poumon mondial menacé, est aussi un coup d’arrêt à un...

Liz Truss Daniel Leal AFP

La démission de Liz Truss, nouvelle mort du Royaume-Uni d’Élisabeth II et de Margaret Thatcher ?

Le mandat de la Première ministre britannique n’aura survécu qu’un peu plus d’un mois à la reine d’Angleterre. Liz Truss est encore en vie mais sa carrière politique est morte, 45 jours après l’enterrement en grande pompe d’Élisabeth II qui traînait dans son cortège les derniers restes du 20e...

Vincent Edin

Vincent Edin (journaliste, auteur) : "Les mobilisations sociales sont le signe d'une maltraitance institutionnelle"

D’un côté, une colère sociale qui s’intensifie. De l’autre, un gouvernement qui refuse de légitimer le mouvement… en toute logique, d’après Vincent Edin, spécialiste de la rhétorique politique. Selon lui, l’absence de consensus à la croisée des luttes ne permet pas aux revendications d’aboutir...