Publié le 19 janvier 2023

ÉCONOMIE

Juriste RSE, responsable économie circulaire… découvrez le Top 5 des métiers engagés les plus en vogue en 2023

Chief value officer, manager adaptation au changement climatique... le cabinet de recrutement Birdeo a publié son traditionnel classement des cinq métiers à impact les plus recherchés en 2023. Et la tendance est bonne, à en croire la fondatrice du cabinet qui note une recrudescence des offres d'emplois dans le secteur. Mais encore faut-il que les centres de formation suivent le rythme. 

Birdeo recrutement vert istock
Le cabinet Birdeo a publié son Top 5 des métiers à impact les plus recherchés en 2023.
Istock

C’est un secteur en pleine croissance. Les offres d’emploi des métiers dits "à impact" ont explosé en 2022 avec une progression de +25% de création de postes. Un marqueur d’une plus grande intégration des sujets ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance) dans les entreprises, surtout celles de taille intermédiaire, les ETI, note Birdeo à l’origine de ces chiffres. Le cabinet de recrutement spécialisé dans le développement durable et l’impact vient de publier, pour la cinquième année, son "TOP5 des postes les plus recherchés par nos entreprises françaises pour 2023". Un classement qui se base sur un échantillon de 250 entreprises clientes. 

TOP 5 des métiers à impact en 2023

  • Responsable économie circulaire 

Nécessitant un BAC+5 en école d’ingénieur avec une spécialisation analyse cycle de vie, le responsable économie circulaire est chargé de repenser l’offre de services ou de produits. Avec une rémunération oscillant entre 55 000 et 65 000 euros par an en moyenne, ce poste implique "une compréhension fine et technique des défis de l’économie circulaire appliquée". 

  • Juriste RSE

Entre la nouvelle obligation pour les entreprises de reporter leurs émissions indirectes de gaz à effet sur l’ensemble de leurs produits (scope 3) et l’entrée en vigueur de la directive CSRD sur le reporting de durabilité des entreprises européennes, les juristes RSE ont du pain sur la planche. "Son rôle s’étend de la cartographie des risques à la conformité des produits, et en interne à la formation des équipes aux nouvelles réglementations européennes et nationales", précise le cabinet Birdeo qui évalue sa rémunération entre 60 000 et 75 000 euros l’année.

  • Responsable mesure d’impact et data ESG

Collecter et analyser les données nécessaires à la mesure de l’impact liées à l’empreinte environnementale des produits. Voilà la mission principale des responsables mesure d’impact et data ESG (environnement, social, gouvernance). Un rôle essentiel qui permet aux entreprises de définir une méthodologie de mesure et de piloter des objectifs bien concrets. Un Bac+5 en école de commerce avec une spécialisation en finance et data analyste est recommandé. La rémunération varie entre 55 000 et 65 000 euros par an en moyenne.

  • Manager adaptation au changement climatique 

Évaluer les risques climatiques auxquels est confrontée son entreprise, modéliser ces risques, proposer des pistes d’adaptation du business model en lien avec toutes les parties prenantes internes et externes… Les managers adaptation au changement climatique constituent un rôle clé pour les entreprises. Avec une rémunération de 70 000 à 90 000 euros par an, ce poste nécessite d’excellentes compétences analytiques et de vulgarisation pour embarquer l’ensemble de l’entreprise vers le changement.

  • Chief value officer

Comment créer les conditions financières pour bâtir un business model profitable et durable ? En recrutant un chief value officer, c’est-à-dire un directeur financier qui va être capable de mesurer également la performance sociale et environnementale de l'entreprise. "Il a également pour mission d’intégrer la durabilité au cœur des décisions de gestion en prenant en compte des KPIs (indicateur clé de performance, NDLR) extra-financiers dans la comptabilité et le contrôle de gestion de l’organisation", note Birdeo qui évalue la rémunération entre 80 000 et 100 000 euros en moyenne par an. 

Cinq métiers qui émergent, et encore des freins à lever

Est-ce à dire que ces métiers seront les plus recruteurs en 2023 ? Pas vraiment, précise à Novethic la fondatrice de Birdeo, Caroline Renoux. "On a voulu mettre en avant les cinq métiers qui émergent", note-t-elle en rappelant que les métiers figurant dans le Top 5 des métiers à impact de 2022 est toujours aussi d’actualité. On y trouvait notamment le poste de manager décarbonation ou encore le chargé de reporting en performance extra-financière. 

"La tendance sur le marché est très forte. On a un des demandes d’expertises de plus en plus complexes, en lien avec la réglementation, indique-t-elle. Ce qui est intéressant c’est qu’on voit que ces postes sont à haut niveau, qu’ils nécessitent une vraie vision stratégique et qu’ils sont de plus en plus intégrés au comité exécutif". 

La fondatrice de Birdeo cite ainsi le directeur de l’engagement de BNP Paribas, Antoine Sire, membre du Comex ou encore l’ancienne ministre Bruno Poirson nommée directrice développement durable d’Accor et également membre du Comex. Au-delà de ces noms, Caroline Renoux pointe un changement dans la perception du secteur. Désormais les candidats postulent pour faire carrière dans ces domaines, et non pas seulement pour leurs engagements.

Reste tout de même des freins de taille. D’abord, l’élan n’est pas généralisé à toutes les entreprises, surtout les plus grosses, ensuite le manque de formation. "Il y a un manque de profils lié à des défauts d’anticipation des formations. Même les jeunes qui ont commencé leurs études il y a cinq ans n’ont pas forcément toutes ces compétences", souligne Caroline Renoux qui veut rester optimiste face à l’émergence de nouvelles formations adaptées aux enjeux. 

Marina Fabre Soundron @fabre_marina


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Jacinda ardern MICHAEL BRADLEY AFP

Jacinda Ardern, Première ministre néo-zélandaise emblème d'une politique alternative, démissionne

Le parcours de Jacinda Ardern, la Première Ministre néo-zélandaise, aura cassé tous les codes politiques depuis le début. Élue par surprise en 2017 à 37 ans, elle aura dirigé le pays pendant six ans en assumant maternité, empathie avec la population, attitude exemplaire lors des attentats de...

Assaut contre les batiments du Congres de la Cour supreme et du palais presidentiel Brasilia janvier 2023 EVARISTO SA AFP

La prise éphémère des symboles démocratiques de Brasilia incarne les nouvelles batailles de l’extrême droite

Pendant quatre heures dimanche, les partisans de Jair Bolsanaro ont rejoué la prise du Capitole sous d’autres latitudes. Couverts de drapeaux brésiliens, ils ont pris d’assaut la place des Trois pouvoirs construite par Oscar Niemeyer, vandalisant au passage le Congrès, la Cour Suprême et le palais...

Montage photos tondelier ciotti bompard marseille dec 2022 AFP

Les changements à la tête de quatre partis politiques feront-ils plus de place à l'écologie dans le débat public ?

Quatre nouveaux dirigeants de partis politiques ont été désignés ce week-end. Élus par des militants, comme Marine Tondelier pour EELV et Eric Ciotti pour les Républicains ou désignés par les instances de leurs partis comme Manuel Bompard qui remplace Jean-Luc Mélenchon à la tête de la France...

Eva Kaili Parlement europeen CCO

Qatar 2022 : la compétition sportive n’a pas dissipé le parfum de corruption qui flotte jusqu’au Parlement européen

Les appels au boycott se sont taris face aux matches de football mais la corruption dénoncée depuis l’attribution de la Coupe du Monde poursuit ses ravages. Elle est à l’origine de l’interpellation de la vice-présidente grecque du Parlement européen vendredi. Eva Kaili, du parti S&D, s’était...