Publié le 13 septembre 2022

ÉCONOMIE

Allemagne, Belgique, République tchèque... : fortes tensions sociales contre la hausse du coût de la vie

Le taux d’inflation en Europe a poursuivi son envolée cet été, pour approcher les 10 % en moyenne. Face à l’augmentation du coût de la vie, et tout particulièrement des prix de l’énergie, de nombreuses organisations syndicales ont lancé, dès la rentrée, des mouvements de grève et des manifestations un peu partout en Europe. Allemagne, Belgique, République Tchèque ont connu d'importants mouvements sociaux, qui devraient se poursuivre cet automne. En France, les réformes de l'assurance chômage et des retraites pourraient également se révéler tendues.

IGMetall Allemagne manifestation salaire 2022 JensSchlueter AFP
En Allemagne, le syndicat IG Metall a appelé à manifester pour obtenir des augmentations de salaire.
@JensSchlueter via AFP

La hausse de l’inflation ravive la colère sociale en Europe. De nombreuses manifestations se sont tenues partout en Europe au cours de l’été, pour protester contre l’augmentation du prix de l’énergie. 80 000 personnes dans la rue en Belgique au mois de juin, 70 000 en République Tchèque début septembre, quelques milliers de personnes à Leipzig et Berlin en Allemagne…

Au Royaume-Uni, les grèves se sont enchaînées tout l’été dans de multiples secteurs (cheminots, postiers, dockers, etc.) pour demander des hausses de salaires et le mouvement "Don't Pay" pour ne pas payer la facture d'énergie a émergé. Suite au décès de la reine Elizabeth II, les organisations syndicales ont déclaré une trêve pour le mois de septembre, avant de repartir de plus belle.

Plusieurs de ces mouvements sociaux, notamment en Allemagne et en République Tchèque, sont issus de mouvements d’extrême droite et d’extrême gauche. Face au renchérissement de la facture énergétique, ils demandent notamment d’apaiser les relations avec Vladimir Poutine afin de rouvrir les robinets du gaz russe. Mais outre l’agenda politique de ces partis, ces mouvements sociaux soulignent aussi la crainte des populations les plus fragiles de ne plus pouvoir faire face à l’augmentation du coût de la vie et, tout particulièrement, de l’énergie.

Des taux d’inflation records

Le taux d’inflation en Europe ne cesse en effet de grimper, pour atteindre 9,1 % en zone euro à fin août selon Eurostat, après 8,9 % en juillet. Les pays d’Europe de l’Est sont les plus touchés par les hausses des prix, avec des taux d’inflation qui dépassent en général les 15 %. Ces pays sont également ceux où les salaires sont les plus bas par rapport au reste de l’Europe et où l’énergie représente une part importante des dépenses des ménages. Les trois pays baltes, la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie, se hissent même au-delà de 20 % d’inflation au mois de juillet.

La Banque centrale européenne (BCE) a relevé, le 8 septembre, ses taux directeurs de façon inédite pour tenter de juguler l’inflation et la ramener à 2 %, tel que le demande son mandat. En tentant de freiner l’accès au crédit, la BCE espère entraîner une baisse de la consommation et donc des prix. L’inflation étant cependant en grande partie tirée par la hausse des coûts de l’énergie, la stratégie de la BCE pourrait avoir un impact limité.

Nouvelles mobilisations cet automne

Déjà, les organisations syndicales prévoient de nouvelles mobilisations pour cet automne. En Belgique, où le taux d’inflation atteint 10,5 % en août, trois syndicats (FGTB, CSC, CGSLB) ont proposé le 9 septembre 17 mesures contre la crise énergétique, dont un tarif social. Ils prévoient une nouvelle journée de manifestation pour le pouvoir d’achat le 21 septembre à Bruxelles et envisagent un appel à la grève générale le 9 novembre.

Même chose en Allemagne où l’appel à un "automne chaud", issu à la base d’un parti politique d’extrême droite, est repris par des syndicats. Notamment le puissant syndicat de l’industrie IG Metall, qui a manifesté le 10 septembre à Leipzig pour revendiquer une augmentation de salaires de 8 % dans le secteur. S’il n’obtient pas gain de cause, il menace de journées de grèves pour le mois d’octobre.

La France, de son côté, semble un peu plus épargnée que ses voisins. Le bouclier tarifaire pour l’énergie a permis de contenir l’inflation à 6,5 % en août, le taux le plus bas d’Europe. Mais les syndicats demeurent néanmoins mobilisés contre la vie chère, notamment dans le cadre de la réforme en cours de l’assurance chômage et, sans doute, de celle des retraites. Certains d’entre eux, à l’appel de la CGT, prévoient ainsi une journée de grève interprofessionnelle le 29 septembre prochain.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Pays bas extreme droite JOHN THYS AFP

Pays-Bas : la victoire de l’extrême droite annonce-t-elle la défaite du Green deal aux élections européennes ?

Le résultat des élections législatives organisées aux Pays-Bas le 22 novembre montre que les électeurs néerlandais ont préféré ceux qui désignent des boucs émissaires aux crises multiples du moment, à ceux qui privilégient les solutions et l’adaptation à un monde qui change. Geert Wilders, le leader...

Soulevements de la terre on n est pas dissous capture d ecran compte X SLT

Le Conseil d’État annule la dissolution des Soulèvements de la Terre, estimant que c'était une "décision disproportionnée"

La décision du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, qui voulait en finir avec les Soulèvements de la Terre via leur dissolution, n’était ni "nécessaire, ni adaptée, ni proportionnée". C’est l’avis du Conseil d’État qui a annulé la dissolution du collectif jeudi 9 novembre en application du...

Elections argentine JUAN MABROMATA LUIS ROBAYO AFP

L’Argentine coule économiquement et son futur président, Javier Milei ou Sergio Massa, n’a pas vraiment de solutions

L’Argentine a gagné la Coupe du monde de football mais perd sur tous les tableaux économiques : inflation à 140%, près de la moitié de la population en-dessous du seuil de pauvreté, monnaie en chute libre et dette qui explose. Les élections présidentielles se déroulent dans ce contexte explosif. Le...

Donald tusk pologne JANEK SKARZYNSKI AFP

Les Polonais défendent les valeurs européennes en votant pour la coalition de Donald Tusk

Les Polonais ont doublement surpris lors de leurs élections législatives, par le niveau de leur participation (près de 73%) et par leur choix clairement pro-européen. La coalition civique emmenée par Donald Tusk a remporté un franc succès faisant mentir les sondages et mettant fin à la domination...