Publié le 01 octobre 2021

ÉCONOMIE

Hausse des prix de l’énergie : Jean Castex annonce la mise en place d’un bouclier tarifaire

Les prix du gaz grimpent en flèche, et par conséquent ceux de l’électricité sous l’effet des mécanismes automatiques d’ajustement des tarifs. Cette inflation mondiale a un effet très lourd sur le pouvoir d’achat des ménages. C’est pourquoi le gouvernement a décidé d’un "bouclier tarifaire" pour lisser l’impact de ces augmentations. L’Exécutif tient aussi à éviter la résurgence du mouvement des gilets jaunes.

Gaz prix Magnascan
Depuis janvier 2021, les prix du gaz ont crû de 57 %.
@Magnascan

Ce vendredi 1er octobre, les Français sont touchés par une très importante hausse du prix du gaz de 12,6 %, la plus importante depuis plusieurs années. Dans les mois qui viennent, ce sont les tarifs réglementés de l’électricité qui devraient suivre, tout comme les prix du carburant. Ces hausses proviennent de trois raisons : une reprise économique massive en France, une hausse des prix du CO2 sous l’effet des politiques climatiques, et une indexation des prix de l’électricité sur ceux du gaz (quand bien même la France en consomme peu).

Pour répondre à ces hausses, Jean Castex a annoncé que le gouvernement va "bloquer" le tarif réglementé du gaz jusqu'en avril 2022 et il limitera l'augmentation de celui de l'électricité à 4 % en février (contre une estimation prévue de 12 %), afin de constituer un "bouclier tarifaire". Et si ces mesures de modération ne suffisaient pas, le Premier ministre a assuré sur TF1 que le chèque énergie serait encore revalorisé, après un coup de pouce de 100 euros déjà consenti pour 5,8 millions de bénéficiaires au mois de décembre.

Une "bosse" à gérer

Depuis le début de l’année, les prix du gaz ont déjà crû de 57 %. Face à cette situation, "il n'y aura plus d'augmentation du prix du gaz". Il estime que "le prix du gaz devrait dégringoler" à partir d’avril prochain. "Donc nous avons à gérer une bosse" jusqu'au printemps 2022, a observé le Premier ministre qui promet "d'accompagner" les distributeurs. La chute habituelle et attendue des prix du gaz au printemps, après la saison du chauffage, sera ensuite répercutée seulement en partie sur les consommateurs, afin de récupérer les sommes que les opérateurs auront payées en plus pendant l'hiver sans pouvoir les facturer aux consommateurs : c'est ce que le gouvernement appelle un "lissage" des prix.

Il n'y aura en revanche pas d'aide face à l'augmentation du prix de l’essence : "on n'est pas dans l'explosion", a justifié Jean Castex, en estimant que les tarifs revenaient en réalité "à des niveaux d'avant crise". Ce qui n'empêche pas le gouvernement de rester "extrêmement attentif" sur ce point, ajoute-t-il. Il ne faut en effet pas oublier que c’est une augmentation rapide des tarifs des carburants en 2018 qui avait donné naissance au mouvement des gilets jaunes.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Valerie Pecresse presidentielle JULIEN DE ROSA AFP

Valérie Pécresse, candidate de la droite républicaine, a une petite place pour l’environnement

Les militants des Républicains ont finalement désigné Valerie Pécresse comme candidate aux Présidentielles pour porter la voix de la droite républicaine. Mettant en avant une grande première, la désignation d’une femme pour mener la campagne d’un parti de gouvernement, la Présidente de la Région île...

Pays heureux

Finlande et Nouvelle-Zélande : la réussite de ces pays ringardise le PIB

Alors que de plus en plus de pays réfléchissent à faire évoluer leurs indicateurs de croissance, la Finlande et la Nouvelle-Zélande sont déjà passées à l’acte. Elles évaluent leurs performances non plus seulement à l’aune de la croissance mais aussi du bien-être. Ce n’est donc pas un hasard si ces...

3 COO

3% de déficit : une règle d'or fixée un peu par hasard

La Commission européenne lance une consultation publique sur une hypothétique réforme du Pacte de stabilité et de croissance qui encadre les politiques budgétaires des États membres. Ce pacte a notamment érigé en règle d’or la limite d’un déficit public à 3% du PIB. Mais comment et sur quels...

Mesures fiscales cco

La théorie du ruissellement défendue par Emmanuel Macron ne passe pas l’épreuve des faits

Les réformes fiscales de 2018, dont la fin de l'impôt sur la fortune, devaient transformer les baisses de taxes des ménages les plus riches en investissements dans l’économie réelle. Mais un rapport de France Stratégie vient à l'encontre de cette théorie. Dans les faits, les réformes n’ont pas eu...