Publié le 01 octobre 2021

ÉCONOMIE

Hausse des prix de l’énergie : Jean Castex annonce la mise en place d’un bouclier tarifaire

Les prix du gaz grimpent en flèche, et par conséquent ceux de l’électricité sous l’effet des mécanismes automatiques d’ajustement des tarifs. Cette inflation mondiale a un effet très lourd sur le pouvoir d’achat des ménages. C’est pourquoi le gouvernement a décidé d’un "bouclier tarifaire" pour lisser l’impact de ces augmentations. L’Exécutif tient aussi à éviter la résurgence du mouvement des gilets jaunes.

Gaz prix Magnascan
Depuis janvier 2021, les prix du gaz ont crû de 57 %.
@Magnascan

Ce vendredi 1er octobre, les Français sont touchés par une très importante hausse du prix du gaz de 12,6 %, la plus importante depuis plusieurs années. Dans les mois qui viennent, ce sont les tarifs réglementés de l’électricité qui devraient suivre, tout comme les prix du carburant. Ces hausses proviennent de trois raisons : une reprise économique massive en France, une hausse des prix du CO2 sous l’effet des politiques climatiques, et une indexation des prix de l’électricité sur ceux du gaz (quand bien même la France en consomme peu).

Pour répondre à ces hausses, Jean Castex a annoncé que le gouvernement va "bloquer" le tarif réglementé du gaz jusqu'en avril 2022 et il limitera l'augmentation de celui de l'électricité à 4 % en février (contre une estimation prévue de 12 %), afin de constituer un "bouclier tarifaire". Et si ces mesures de modération ne suffisaient pas, le Premier ministre a assuré sur TF1 que le chèque énergie serait encore revalorisé, après un coup de pouce de 100 euros déjà consenti pour 5,8 millions de bénéficiaires au mois de décembre.

Une "bosse" à gérer

Depuis le début de l’année, les prix du gaz ont déjà crû de 57 %. Face à cette situation, "il n'y aura plus d'augmentation du prix du gaz". Il estime que "le prix du gaz devrait dégringoler" à partir d’avril prochain. "Donc nous avons à gérer une bosse" jusqu'au printemps 2022, a observé le Premier ministre qui promet "d'accompagner" les distributeurs. La chute habituelle et attendue des prix du gaz au printemps, après la saison du chauffage, sera ensuite répercutée seulement en partie sur les consommateurs, afin de récupérer les sommes que les opérateurs auront payées en plus pendant l'hiver sans pouvoir les facturer aux consommateurs : c'est ce que le gouvernement appelle un "lissage" des prix.

Il n'y aura en revanche pas d'aide face à l'augmentation du prix de l’essence : "on n'est pas dans l'explosion", a justifié Jean Castex, en estimant que les tarifs revenaient en réalité "à des niveaux d'avant crise". Ce qui n'empêche pas le gouvernement de rester "extrêmement attentif" sur ce point, ajoute-t-il. Il ne faut en effet pas oublier que c’est une augmentation rapide des tarifs des carburants en 2018 qui avait donné naissance au mouvement des gilets jaunes.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Ministre transition ecologique christophe bechu Geoffroy VAN DER HASSELT AFP

Remaniement : Christophe Béchu prend les rênes d’un ministère de la Transition écologique rétrogradé

Christophe Béchu, ex-LR, remplace Amélie de Montchalin à la tête du ministère de la Transition écologique. Maire d’Angers il tranche avec le profil technocrate de sa prédécesseure. Reste à savoir quel sera son cap alors que la feuille de route n’est pas définie, rendant encore plus brumeux ce...

Legislatives Amelie de Montchalin Alain JOCARD AFP

Législatives : La canicule a dopé l’abstention, pas la place du climat dans une soirée électorale disruptive

La transition écologique version Emmanuel Macron est-elle terminée avant d’avoir commencé ? La défaite électorale de celle qui en avait la charge, Amélie de Montchalin, remet en cause un échafaudage considérablement fragilisé par le recul global du parti du Président de la République. La déclaration...

Legislative premier tour ludovic marin afp

Législatives 2022 : Victoire de l’abstention, défaite du climat

C’est un record sous la Vème République. L’abstention a dépassé les 52 %, une chute de participation qui s’inscrit dans une tendance de fond. La non-campagne législative n’aura pas soulevé les foules alors que les députés sont en première ligne dans la lutte contre le changement climatique. Si les...

Gouvernement macron

Un casting gouvernemental multi-cibles : transition écologique, diversité et souveraineté

Difficile de décrypter le message d’un gouvernement où le principal fait nouveau est le changement radical sur l’éducation confiée à l’historien Pap Ndiaye. Pour le reste c’est un trio de femmes précédemment ministres (Élisabeth Borne, Amélie de Montchalin et Agnès Pannier-Runacher) qui doivent...