Publié le 08 septembre 2022

ÉCONOMIE

Grande démission, manque de personnel : modifier les règles de l’assurance chômage ou lutter contre les discriminations ?

Changer son nom d’Ait-Taleb en Le Clerc a ouvert des dizaines de propositions d’emploi à l’écrivain, titulaire de deux masters, qui a témoigné sur France Inter des discriminations dans l’emploi. Que ce soit par le nom ou l’âge, les statistiques montrent que la France se prive, à cause des discriminations, de viviers de talents diplômés et formés. Mais pour répondre aux tensions sur l’emploi, le gouvernement mise sur une nouvelle réforme de l’assurance chômage pour inciter les chômeurs à retravailler. 

Dicrimination embauche Aleutie iStock
En raison des discriminations à l'embauche, de nombreuses personnes cherchant du travail n'arrivent pas à trouver un emploi.
@Aleutie iStock

Auteur de "L’homme sans titre", l’écrivain Xavier Le Clerc était invité à parler de son livre sur France Inter le 7 septembre. Il s’appelait auparavant Amine Ait-Taleb et a raconté à Léa Salamé comment son changement de nom lui avait ouvert un marché de l’emploi auquel ses deux masters ne lui permettaient pas d’accéder.

Ce témoignage sur la réalité des discriminations dans l’emploi par le nom rappelle que la France a un lourd handicap dans ce domaine. Plus d’un jeune sur trois, âgé de 18 à 34 ans, rapporte avoir vécu une situation de discrimination ou de harcèlement discriminatoire dans le cadre de sa recherche d’emploi ou de sa carrière, selon le dernier Baromètre sur la perception des discriminations dans l’emploi réalisé par le Défenseur des droits avec l’Organisation internationale du travail (OIT). Près d’un jeune sur cinq déclare y avoir été confronté à plusieurs reprises !

Changer les pratiques à l'embauche

Des affirmations confirmées par l’opération de testing menée sous la responsabilité du Ministère du Travail début 2022 sur près de 10 000 candidatures. À compétence égale, un tiers des profils avec des noms à consonnance maghrébine étaient clairement discriminés, alors que c’est illégal.

La discrimination par l’âge est, elle-aussi, très répandue. Seuls 55 % des 55/64 ans travaillent en France contre plus de 70 % en Allemagne. L’âgisme est aujourd’hui reconnu comme une catégorie de discrimination par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui a lancé une campagne mondiale sur ce thème en 2021, intitulée #oldlivesmatter. En France, au printemps 2022, le club Landoy, cercle de réflexion du groupe de presse Bayard, a lancé une charte sur la non-discrimination liée à l’âge qui a été signée par une cinquantaine de grandes entreprises comme L’Oréal, La Poste, Michelin ou Sodexo.

Comme le rappelait Gilles Gâteau, le Directeur Général de l’APEC, à l’occasion du rendez-vous annuel du MEDEF, "les entreprises ont la capacité de se réinventer avec un changement de pratiques plus inclusives pour que chacun et chacune ait sa place dans le monde du travail". Les syndicats sont sur une position similaire. Pour eux, attirer et garder les talents dépend d’abord de la formation et de l’attractivité des emplois par le niveau de salaires, les conditions de travail, mais aussi la nature de l’activité de l’entreprise qui recrute et la capacité à les repérer.  

Les discriminations absentes de la lutte contre le chômage

Pour résoudre les difficultés de recrutement rencontrées par de nombreux secteurs, alors que le taux de chômage dépasse les 7 %, le gouvernement prévoit une nouvelle refonte du système de calcul des indemnités chômage. Le projet de loi, lancé le 7 septembre, doit traduire la volonté d’Emmanuel Macron, de moduler les indemnités. Elles doivent être "plus strictes quand trop d’emplois sont non pourvus, plus généreuses quand le chômage est élevé".

La concertation avec les partenaires sociaux sur la refonte de l’assurance chômage commence à peine. Mais le gouvernement n’utilise qu’un levier pour résoudre les tensions sur le marché du travail. La lutte contre les discriminations, que ce soit par l’âge ou l’origine, reste un parent pauvre des politiques de l’emploi. Cela s’explique sans doute par le fait que, selon le Défenseur des droits, seules 7 % des personnes discriminées entament des démarches et seules 2 % portent plainte.

Anne-Catherine Husson Traore, @AC_HT_ directrice générale de Novethic


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Jacinda ardern MICHAEL BRADLEY AFP

Jacinda Ardern, Première ministre néo-zélandaise emblème d'une politique alternative, démissionne

Le parcours de Jacinda Ardern, la Première Ministre néo-zélandaise, aura cassé tous les codes politiques depuis le début. Élue par surprise en 2017 à 37 ans, elle aura dirigé le pays pendant six ans en assumant maternité, empathie avec la population, attitude exemplaire lors des attentats de...

Assaut contre les batiments du Congres de la Cour supreme et du palais presidentiel Brasilia janvier 2023 EVARISTO SA AFP

La prise éphémère des symboles démocratiques de Brasilia incarne les nouvelles batailles de l’extrême droite

Pendant quatre heures dimanche, les partisans de Jair Bolsanaro ont rejoué la prise du Capitole sous d’autres latitudes. Couverts de drapeaux brésiliens, ils ont pris d’assaut la place des Trois pouvoirs construite par Oscar Niemeyer, vandalisant au passage le Congrès, la Cour Suprême et le palais...

Montage photos tondelier ciotti bompard marseille dec 2022 AFP

Les changements à la tête de quatre partis politiques feront-ils plus de place à l'écologie dans le débat public ?

Quatre nouveaux dirigeants de partis politiques ont été désignés ce week-end. Élus par des militants, comme Marine Tondelier pour EELV et Eric Ciotti pour les Républicains ou désignés par les instances de leurs partis comme Manuel Bompard qui remplace Jean-Luc Mélenchon à la tête de la France...

Eva Kaili Parlement europeen CCO

Qatar 2022 : la compétition sportive n’a pas dissipé le parfum de corruption qui flotte jusqu’au Parlement européen

Les appels au boycott se sont taris face aux matches de football mais la corruption dénoncée depuis l’attribution de la Coupe du Monde poursuit ses ravages. Elle est à l’origine de l’interpellation de la vice-présidente grecque du Parlement européen vendredi. Eva Kaili, du parti S&D, s’était...