Publié le 30 juin 2022

ÉCONOMIE

En Allemagne, le spectre du rationnement face à la crise de l’approvisionnement en gaz

Nouvelle escalade dans la crise du gaz qui touche l’Europe : face à la réduction significative des volumes envoyés par la Russie, qui ralentit le remplissage des stocks d’hiver, le gouvernement allemand prépare les esprits à la mise en place de mesures de rationnement. À terme le pays craint même un scénario similaire à certains de ses voisins : une rupture complète de l’approvisionnement.

Robert Habeck ministre allemand economie et climat Tobias Schwarz AFP
Robert Habeck, le ministre allemand de l'Économie et du climat, prévient de la possible rareté du gaz en Allemagne.
Tobias Schwarz / AFP

"Nous sommes dans une crise du gaz, […] qui doit être considéré à partir de maintenant comme une denrée rare". En activant le deuxième niveau du plan d’urgence national pour le gaz jeudi 23 juin, le ministre de l’Économie et du climat allemand Robert Habeck n’a rien caché de la gravité de la situation. Alors que la Russie met sur le compte de problèmes d’exploitation la diminution des volumes transportés par le gazoduc Nordstream 1, Berlin craint qu’il ne s’agisse d’une première étape vers une coupure d’ampleur, faisant peser des risques importants pour la sécurité de l’approvisionnement cet hiver.

Une situation qui contraste avec la France, où le gouvernement se veut toujours rassurant pour cet hiver. Ce sont les dirigeants des trois entreprises de l’énergie qui ont alerté sur la nécessité de réduire notre consommation d’énergie. Robert Habeck se fait au contraire plus tranchant. Premier client européen du gaz russe, l’Allemagne ne reçoit depuis le 12 juin plus que 40 % de l’approvisionnement prévu dans le cadre de ses contrats avec Gazprom. L’entreprise russe nie toute manipulation, et met en cause les sanctions occidentales : elles l’empêcheraient de prendre livraison d’équipements nécessaires à la maintenance du gazoduc Nordstream 1, fabriqués au Canada par le groupe allemand Siemens.

Un plan d’urgence pour garantir le remplissage des stocks

Cette baisse intervient au moment où les compagnies de distribution d’énergie profitaient de la saison estivale pour reconstituer leurs stocks. Selon le ministère de l’Économie allemand, leur niveau se situe dans leur moyenne habituelle à cette époque de l’année, mais la chute des volumes pourrait empêcher d’atteindre les objectifs de remplissage envisagés.

Le plan d’urgence national doit permettre d’éviter une situation catastrophe en redirigeant une plus grande partie de l’approvisionnement restant vers les stocks. Le gouvernement a pris la décision d’activer des centrales à charbon de réserve, afin qu’elles se substituent à des centrales au gaz ; et mis en place des schémas incitatifs pour encourager les clients industriels à réduire leur consommation.

Les risques d’une coupure totale

Outre-Rhin l’attitude de Moscou fait craindre le pire alors que Nordstream 1 doit s’arrêter pour maintenance du 11 au 21 juillet. Dans une interview à la télévision allemande citée par Bloomberg, Robert Habeck a relayé l’avis de nombreux experts en soulignant qu’il ne pouvait être sûr que l’approvisionnement reprendrait au terme de ses travaux. À l’heure actuelle, il semble également peu probable que la Russie soit prête à augmenter en compensation les approvisionnements par d’autres gazoducs.

Un remplissage insuffisant des stocks ou une coupure totale de l’approvisionnement russe entraînerait dans les prochains mois le déclenchement du niveau trois du plan d’urgence national, qui prévoit des mesures de rationnement ciblant en priorité la suspension de l’activité de certains secteurs industriels.

La situation allemande entraîne des conséquences d’ampleur continentale. Une nouvelle envolée des prix du gaz naturel est constatée en Europe, en hausse de près de 50 % depuis que le débit de Nordstream 1 a diminué. Cela pourrait accélérer la mise en place d’un plan européen de solidarité, dont la présentation est, selon le Financial Times, attendue fin juillet.

Paul Kielwasser


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Academie des futurs leaders Davood Maeili

Alice Barbe, cofondatrice de l’Académie des futurs leaders : "La politique ce n’est pas gouverner, c’est servir"

Qui veut encore entrer en politique ? Peu de personnes, toutes les mêmes en tout cas, sorties de grandes écoles et du même moule alors même que des entrepreneurs sociaux, des activistes pourraient se lancer. Pour rétablir des ponts entre ces agitateurs de la société civile et la politique, Alice...

Boris johnson NIKLAS HALLE N AFP

Johnson après Trump, les populistes à mèche blonde vont-ils lâcher le pouvoir dans les démocraties qu’ils épuisent ?

La démission de 45 membres de son gouvernement a acculé Boris Johnson à la démission. Il avait réussi à rester au pouvoir malgré les scandales des "partygate", ses vérités alternatives, ses remises en cause des engagements du traité post-brexit, son plan de transfert des migrants vers le Rwanda… Il...

Elisabeth borne discours de politique generale BERTRAND GUAY AFP

Élisabeth Borne défend sa "radicalité écologique" sans décroissance et avec nationalisation d’EDF

Dans son discours de politique générale, la Première Ministre, Élisabeth Borne, a engagé la bataille des mots pour le climat. Elle a revendiqué une "radicalité écologique", terme jusqu’ici utilisé dans les cercles engagés tout en refusant la "décroissance". Elle a donné très peu d’éléments concrets...

Ministre transition ecologique christophe bechu Geoffroy VAN DER HASSELT AFP

Remaniement : Christophe Béchu prend les rênes d’un ministère de la Transition écologique rétrogradé

Christophe Béchu, ex-LR, remplace Amélie de Montchalin à la tête du ministère de la Transition écologique. Maire d’Angers il tranche avec le profil technocrate de sa prédécesseure. Reste à savoir quel sera son cap alors que la feuille de route n’est pas définie, rendant encore plus brumeux ce...