Publié le 30 juin 2022

ÉCONOMIE

En Allemagne, le spectre du rationnement face à la crise de l’approvisionnement en gaz

Nouvelle escalade dans la crise du gaz qui touche l’Europe : face à la réduction significative des volumes envoyés par la Russie, qui ralentit le remplissage des stocks d’hiver, le gouvernement allemand prépare les esprits à la mise en place de mesures de rationnement. À terme le pays craint même un scénario similaire à certains de ses voisins : une rupture complète de l’approvisionnement.

Robert Habeck ministre allemand economie et climat Tobias Schwarz AFP
Robert Habeck, le ministre allemand de l'Économie et du climat, prévient de la possible rareté du gaz en Allemagne.
Tobias Schwarz / AFP

"Nous sommes dans une crise du gaz, […] qui doit être considéré à partir de maintenant comme une denrée rare". En activant le deuxième niveau du plan d’urgence national pour le gaz jeudi 23 juin, le ministre de l’Économie et du climat allemand Robert Habeck n’a rien caché de la gravité de la situation. Alors que la Russie met sur le compte de problèmes d’exploitation la diminution des volumes transportés par le gazoduc Nordstream 1, Berlin craint qu’il ne s’agisse d’une première étape vers une coupure d’ampleur, faisant peser des risques importants pour la sécurité de l’approvisionnement cet hiver.

Une situation qui contraste avec la France, où le gouvernement se veut toujours rassurant pour cet hiver. Ce sont les dirigeants des trois entreprises de l’énergie qui ont alerté sur la nécessité de réduire notre consommation d’énergie. Robert Habeck se fait au contraire plus tranchant. Premier client européen du gaz russe, l’Allemagne ne reçoit depuis le 12 juin plus que 40 % de l’approvisionnement prévu dans le cadre de ses contrats avec Gazprom. L’entreprise russe nie toute manipulation, et met en cause les sanctions occidentales : elles l’empêcheraient de prendre livraison d’équipements nécessaires à la maintenance du gazoduc Nordstream 1, fabriqués au Canada par le groupe allemand Siemens.

Un plan d’urgence pour garantir le remplissage des stocks

Cette baisse intervient au moment où les compagnies de distribution d’énergie profitaient de la saison estivale pour reconstituer leurs stocks. Selon le ministère de l’Économie allemand, leur niveau se situe dans leur moyenne habituelle à cette époque de l’année, mais la chute des volumes pourrait empêcher d’atteindre les objectifs de remplissage envisagés.

Le plan d’urgence national doit permettre d’éviter une situation catastrophe en redirigeant une plus grande partie de l’approvisionnement restant vers les stocks. Le gouvernement a pris la décision d’activer des centrales à charbon de réserve, afin qu’elles se substituent à des centrales au gaz ; et mis en place des schémas incitatifs pour encourager les clients industriels à réduire leur consommation.

Les risques d’une coupure totale

Outre-Rhin l’attitude de Moscou fait craindre le pire alors que Nordstream 1 doit s’arrêter pour maintenance du 11 au 21 juillet. Dans une interview à la télévision allemande citée par Bloomberg, Robert Habeck a relayé l’avis de nombreux experts en soulignant qu’il ne pouvait être sûr que l’approvisionnement reprendrait au terme de ses travaux. À l’heure actuelle, il semble également peu probable que la Russie soit prête à augmenter en compensation les approvisionnements par d’autres gazoducs.

Un remplissage insuffisant des stocks ou une coupure totale de l’approvisionnement russe entraînerait dans les prochains mois le déclenchement du niveau trois du plan d’urgence national, qui prévoit des mesures de rationnement ciblant en priorité la suspension de l’activité de certains secteurs industriels.

La situation allemande entraîne des conséquences d’ampleur continentale. Une nouvelle envolée des prix du gaz naturel est constatée en Europe, en hausse de près de 50 % depuis que le débit de Nordstream 1 a diminué. Cela pourrait accélérer la mise en place d’un plan européen de solidarité, dont la présentation est, selon le Financial Times, attendue fin juillet.

Paul Kielwasser


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Capitole Etats Unis midterms 2022 Mandel Ngan AFP

Les résultats des élections américaines montrent les limites de la guerre d’influence anti-woke

"Trump-Biden, la revanche" était le titre du scénario écrit par les sondages pour les élections de mi-mandat organisées le 8 novembre. Mais les électeurs en ont écrit un autre. Le camp démocrate, emmené par le Président Biden, a beaucoup mieux résisté que prévu à une vague de submersion rouge de...

Election lula bresil 301022 CARL DE SOUZA AFP

Lula, réélu à la tête d’un Brésil divisé sur tout : l’Amazonie, l’agro-industrie et les inégalités de richesse

Lula, l’ancien métallo, est redevenu à 77 ans le président du Brésil. Cet homme de gauche à la tête d’une large coalition, a battu d’une courte tête Jaïr Bolsonaro, le Trump tropical. Cette élection cruciale pour la protection de l’Amazonie, poumon mondial menacé, est aussi un coup d’arrêt à un...

Liz Truss Daniel Leal AFP

La démission de Liz Truss, nouvelle mort du Royaume-Uni d’Élisabeth II et de Margaret Thatcher ?

Le mandat de la Première ministre britannique n’aura survécu qu’un peu plus d’un mois à la reine d’Angleterre. Liz Truss est encore en vie mais sa carrière politique est morte, 45 jours après l’enterrement en grande pompe d’Élisabeth II qui traînait dans son cortège les derniers restes du 20e...

Vincent Edin

Vincent Edin (journaliste, auteur) : "Les mobilisations sociales sont le signe d'une maltraitance institutionnelle"

D’un côté, une colère sociale qui s’intensifie. De l’autre, un gouvernement qui refuse de légitimer le mouvement… en toute logique, d’après Vincent Edin, spécialiste de la rhétorique politique. Selon lui, l’absence de consensus à la croisée des luttes ne permet pas aux revendications d’aboutir...