Publié le 07 mai 2021

ÉCONOMIE

Covid-19 : l’administration Biden appelle à lever les brevets des vaccins contre l'avis de l'industrie

[mis à jour le 7 mai] Alors que les membres du G7 se sont réunis à Londres sur fond d’épidémie mondiale de Covid-19, les autorités américaines ont pris une position inattendue. L’administration américaine s’est dit en faveur de la levée des brevets sur les vaccins afin d’accélérer leur déploiement mondial, en particulier dans les pays pauvres. Si plusieurs Etats sont prêts à en discuter, l’industrie pharmaceutique prévient que cela ne changera rien aux capacités de production.

Vaccination covid 19 Brevet Foremniakowski
Les autorités américaines proposent de lever les brevets sur les vaccins contre le Covid-19.
@Foremniakowski

Décidément la présidence Biden bouscule bien des lignes. Alors que l’épidémie de Covid-19 a du mal à reculer sur la planète et que certains pays perdent même le contrôle, comme l’Inde qui compte 3 000 morts par jour, les États-Unis annoncent être favorables à la levée des brevets sur les vaccins anti-Covid. Une telle mesure permettrait de faciliter l’accès des pays pauvres à ce traitement. La position des Etats-Unis est d’autant plus importante qu’il s’agit du pays qui a payé le plus lourd tribut jusque-là en termes de pertes humaines, avec 580 000 décès.

"Il s’agit d’une crise sanitaire mondiale, et les circonstances extraordinaires de la pandémie du Covid-19 appellent à des mesures extraordinaires", a souligné la représentante américaine au Commerce Katherine Tai. "L’administration croit fermement aux protections de la propriété intellectuelle, mais pour mettre fin à cette pandémie, elle soutient la levée" des brevets sur les vaccins anti-Covid, a justifié Katherine Tai.

Soutien russe et allemand

Cette dernière ajoute que son pays participe "activement" aux négociations menées à l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) pour permettre la levée de ces brevets.  Le patron de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, a salué sur Twitter une "décision historique", tandis que Ngozi Okonjo-Iweala, directrice générale de l’OMC, rappelle que l’accès aux vaccins est une priorité.

Cette annonce américaine a reçu des soutiens de poids. Tout d’abord, celle du Président russe, Vladimir Poutine, qui assure que : "Bien sûr, la Russie soutiendrait une telle approche". De son côté, l’Allemagne s’est dite "ouverte" à la discussion, tout comme les autorités européennes, à l'exception de l'Allemagne qui s'y oppose fermement. En revanche, l’accueil a été beaucoup mitigée du côté de l’industrie pharmaceutique. Ils craignent d’être privés d’une manne financière pour des innovations coûteuses.

La Fédération internationale de l’Industrie pharmaceutique (IFPMA) parle, selon l’AFP, d’une décision "décevante" des Etats-Unis. Ils expliquent :  "Nous sommes totalement en phase avec l’objectif que les vaccins anti-Covid 19 soient rapidement et équitablement partagés dans le monde. Mais comme nous n’avons de cesse de le dire, une suspension est la réponse simple mais fausse à un problème complexe". Ils ajoutent : "Suspendre les brevets ne va pas augmenter la production ou fournir les solutions pratiques dont on a besoin pour combattre cette crise sanitaire mondiale".

Ludovic Dupin avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Jadot Rousseau EELV MedhiFedouach AFP

Yannick Jadot face à Sandrine Rousseau : le second tour des Primaires écologistes opposera deux tons de vert

Le premier tour de la Primaire écologiste a désigné Yannick Jadot et Sandrine Rousseau. Le second tour opposera un homme à une femme, un candidat "légitime" face à une candidate "radicale", une écologie de rassemblement contre une écologie de la disruption. Le candidat ou la candidate désigné pour...

Valeurs actuelles sandrine rousseau

[Édito] Écologie contre xénophobie : les médias mènent-ils la danse de l’opinion publique ?

Au vu de la place médiatique prise par les agitateurs d’idées xénophobes comme Éric Zemmour et de l’écolo bashing défendu par Valeurs Actuelles, on pourrait conclure que l’écologie est mal partie pour jouer un rôle de premier plan dans le jeu électoral français. Pourtant les préoccupations...

Rentree mediatique metamorworks

[Édito] Rentrée politique et médiatique : sans tenir compte des chocs climatiques, elle tournera à vide

La présentation des grilles de rentrée des médias audiovisuels met le cap sur les Présidentielles. Commentateurs politiques, spécialistes du microcosme et des petites phrases sont appelés massivement à la mobilisation. En revanche, pas d’experts environnementaux capables de décortiquer les...

IStock @Andrii Yalanskyi

Loi climat : les désaccords entre l’Assemblée nationale et le Sénat discutés en commission

Le projet de loi Climat et résilience est examiné en Commission mixte paritaire le 12 juillet. L'objectif de cette session, qui rassemble sept députés et sept sénateurs, est de trouver un compromis sur un texte commun. Après l’examen des articles par les deux chambres en avril et en juin, des points...