Publié le 05 novembre 2021

ÉCONOMIE

La crise de l'énergie ravive la flamme du charbon

Alors que les États multiplient les annonces sur la sortie du charbon à la COP26, le secteur vit un rebond inédit. La Chine, l’Inde et les États-Unis, trois premiers consommateurs mondiaux du minerai, alimentent entre autres ce sursaut comme une réponse conjoncturelle aux difficultés d’accès à l’énergie. 

Mine charbon relance Noel Celis AFP
En Inde, en Chine, aux États-Unis... partout, la crise de l'énergie relance le charbon.
Noel Celis / AFP

Le président de la COP26 Alok Sharma a appelé les États à "consigner le charbon aux livres d’histoire". En attendant que les promesses de Glasgow soient suivies d’effets, le plus polluant des combustibles fossiles reste au centre des préoccupations face aux problèmes d’approvisionnement en énergie en Chine et en Inde ; tandis qu’aux États-Unis le rebond de la consommation offre aussi un baroud d’honneur à une industrie en déclin. 

En Chine, premier producteur et consommateur mondial, l’insuffisante production d’électricité a forcé des rationnements pour certains secteurs économiques gourmands et des coupures intermittentes dans les quartiers résidentiels. Alimenté par ces tensions, le prix du charbon s’est envolé sur les marchés locaux, asphyxiant les compagnies d’énergie soumises à un système de prix réglementés. 

Menace de pénurie en Inde

La Commission Nationale pour la Réforme et le Développement (NRDC), un des porte-voix de la planification étatique, a demandé aux entreprises minières de produire plus de 100 millions de tonnes de charbon supplémentaires d’ici à la fin d’année : le pays aurait déjà battu en octobre son record mensuel de production, selon des informations rapportées par l’agence Bloomberg. En complément d’importations en hausse en provenance d’Indonésie, et d’un message de fermeté à l’égard des "spéculateurs", ces mesures ont contribué à dégonfler les prix et les craintes à l’approche de l’hiver. 

Le grand voisin indien s’est lui aussi trouvé confronté à de grandes difficultés pour maintenir sa production d’énergie. Début octobre, le pays a évité de justesse une pénurie générale dans ses centrales électriques, après que, selon le Financial Times, la mousson ait fortement ralenti le rythme d’activité de Coal India, principal fournisseur public de charbon. Une alerte qui encourage les projets du gouvernement visant à multiplier les mines, notamment dans le centre du pays, pour répondre à une demande en hausse exponentielle : la part du charbon devrait continuer d’augmenter dans le mix énergétique d’ici à 2030, avant de se stabiliser. 

Aux États-Unis, le retour à meilleure fortune des compagnies minières

Loin d’être cantonné aux pays émergents, le sursaut du charbon est visible également outre Atlantique. D’après l’Energy Information Administration, la consommation de charbon aux Etats-Unis a augmenté de 20% en un an, principalement en tant que substitut au gaz naturel, dont les prix ont atteint des sommets. Une aubaine pour les producteurs locaux : le New York Times pointe que la compagnie Peabody Energy, ressuscitée après une faillite retentissante en 2016, a par exemple vu son action s’envoler de 700% entre janvier et octobre. 

Au-delà de ces trois pays clés, le retour en grâce du charbon est une piqûre de rappel de son rôle de clé de voûte dans le système énergétique. Selon l’Agence Internationale de l’Énergie, il représentait 36,7% de la production d’électricité globale en 2019 - une part en baisse de seulement 4% par rapport à 1973 (année du premier choc pétrolier). Une facette du défi que représente sa quasi-élimination d’ici à 2050, alors qu’il reste une solution de dernier recours pour garantir l’accès à l’énergie d’une population mondiale à la demande toujours en croissance. 

Paul Kielwasser


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Manifestation bruxelle pass sanitaire omicron covid Sander De Wilde Hans Lucas Hans Lucas via AFP

Manifestation monstre contre les mesures sanitaires à Bruxelles, premier signe de colère sociale européenne ?

Des dizaines de milliers de manifestants, venus de Belgique et d’autres pays européens, ont défilé à Bruxelles pour protester contre les mesures sanitaires. Des émeutes violentes ont éclaté en fin d’après-midi dans un climat d’extrême tension. A l’heure où la France lance son pass vaccinal, la...

Taubira primaire populaire JEAN PHILIPPE KSIAZEK AFP

Primaire Populaire : le soutien de Christiane Taubira suffira-t-il à lancer le débat de fond ?

La campagne des Présidentielles 2022 ressemble à une course d’écuries individuelles où n’est débattue que la progression comparée des uns et des autres dans les sondages. Primaire après primaire, le débat de fond sur les dimensions sociales et environnementales des programmes n’a toujours pas...

EMacron PFUE capture

PFUE : Emmanuel Macron dessine un projet européen avec un modèle social et bas carbone

Emmanuel Macron a esquissé les grandes lignes de son projet pour la Présidence Française de l’Union européenne (PFUE) que le pays exercera à partir du 1er janvier prochain. Il a détaillé pendant plus d’une heure, une ambition forte tous azimuts - social, climat, politique internationale - en faisant...

Valerie Pecresse presidentielle JULIEN DE ROSA AFP

Valérie Pécresse, candidate de la droite républicaine, a une petite place pour l’environnement

Les militants des Républicains ont finalement désigné Valerie Pécresse comme candidate aux Présidentielles pour porter la voix de la droite républicaine. Mettant en avant une grande première, la désignation d’une femme pour mener la campagne d’un parti de gouvernement, la Présidente de la Région île...