Publié le 09 février 2021

ÉCONOMIE

Christine Lagarde dit "non" aux économistes qui demandent à la Banque centrale d’annuler la dette des États européens

Plusieurs grands économistes jugent que la relance économique, sociale et verte passera par une annulation de la dette des États européens détenues par la banque centrale. Mais si la présidente de la BCE, Christine Lagarde, reconnaît que les nations vont bien sortir plus endettées de la crise, elle juge qu’il est inenvisageable d’annuler leur obligation de remboursement.

Christine Lagarde est la Présidente de la Banque Centrale Européenne.
@BCE

Vendredi 5 février, 100 économistes, dont Thomas Piketty (École d’économie de Paris), Jézabel Couppey-Soubeyran (Sorbonne) ou Olivier Passet (Xerfi), ont appelé à annuler la dette publique détenue par la Banque centrale européenne (BCE). Pour eux, cela est essentiel pour faciliter la reconstruction sociale et écologique après la pandémie de Covid-19. "Les citoyens découvrent, pour certains avec effarement, que près de 25 % de la dette publique européenne est aujourd’hui détenue par leur banque centrale", dénoncent-ils dans une tribune.

Christine Lagarde, Présidente de la BCE, ne goûte pas cette idée. Dans une interview au JDD, elle juge que l'annulation de la dette Covid-19 est "inenvisageable". Selon elle, ce serait "une violation du traité européen qui interdit strictement le financement monétaire des États", a-t-elle souligné dans le Journal du dimanche. "Cette règle constitue l'un des piliers fondamentaux de l'euro", assure la dirigeante.

Un quart de la dette détenue par la BCE

Très critique, elle ajoute : "Si l'énergie dépensée à réclamer une annulation de la dette par la BCE était consacrée à un débat sur l'utilisation de cette dette, ce serait beaucoup plus utile ! À quoi sera affectée la dépense publique ? Sur quels secteurs d'avenir investir ? Voilà le sujet essentiel aujourd'hui".

Pourtant les économistes dénoncent la logique de cette dette auto-détenue : "Nous nous devons à nous-mêmes 25 % de notre dette et si nous remboursons cette somme, nous devrons la trouver ailleurs, soit en réempruntant pour faire rouler la dette au lieu d'emprunter pour investir, soit en augmentant les impôts, soit en baissant les dépenses". Autant de solutions qui vont ne faire que grever la capacité de relance sur le continent.

"Tous les pays de la zone euro émergeront de cette crise avec des niveaux de dette élevés", a estimé Christine Lagarde dans le JDD. Mais "il ne fait aucun doute qu'ils parviendront à la rembourser. Les dettes se gèrent dans le temps long. Les investissements réalisés dans des secteurs déterminants pour l'avenir engendreront une croissance plus forte". "La reprise sera créatrice d'emplois (…) Nous allons vers une autre économie, plus numérique, plus verte", déclare-t-elle encore.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Urgenda N B

[À l'origine] Dans les années 90, la naissance des premiers procès climatiques

Le tribunal administratif de Paris a reconnu, pour la première fois début février, l'État français coupable d'inaction climatique dans le cadre de l'Affaire du siècle, portée par quatre associations. Une reconnaissance qualifiée d'historique. Depuis la fin des années 1990, les procès menés par les...

Vaccin russe et chinois OlivierBunic AFP

[Édito] La France, pionnière sur le séquençage du virus, dernière sur le développement du vaccin

La France manque de doses et certains patients peinent à prendre rendez-vous. La campagne vaccinale tricolore cahote, mais avec désormais presque deux millions de vaccinés, le pays a enfin rattrapé le peloton mondial. Reste que toutes ces doses injectées sont américaines, allemandes et britanniques....

Manifestations Liban FATHI AL MASRI AFP

Pays-Bas, Tunisie, Liban… Les manifestations anti-confinement éclatent sur fond de colère sociale

Les manifestations se multiplient, tournant parfois en émeutes, contre les "tours de vis" sanitaires pris par les gouvernements. Une partie de la population, souvent défavorisée et particulièrement impactée par les confinements et couvre-feux, veut pouvoir subvenir à ses besoins en toute liberté....

800px Joe Biden 48651175327 1

Retour des États-Unis dans l’Accord de Paris : un symbole en attente de preuves

Le retour des États-Unis dans l’Accord de Paris était l’un des moments les plus attendus à l’échelle internationale suite à l’élection de Joe Biden. Le processus de réintégration, sans condition, est surtout symbolique et doit être accompagné d’actions concrètes pour convaincre, alors que le pays a...