Publié le 05 septembre 2020

ÉCONOMIE

[À l’origine] Avec son commissariat au Plan, Emmanuel Macron ressuscite un artisan de la modernisation

Le Président de la République a nommé François Bayrou à la tête du Haut-Commissariat au Plan. Cette institution, créée en 1946 à la sortie de la seconde guerre mondiale par le général de Gaulle, est à l'origine de la modernisation de la France et du développement de fleurons industriels. Si aujourd'hui, avec la mondialisation et le libéralisme, le contexte est bien différent, Emmanuel Macron tente de renouer avec l'esprit du Plan et son objectif de penser la France à long terme. 

Commissariat au plan Jean Monnet 1946 STAFF AFP
Le général de Gaulle a nommé Jean Monnet (3e en partant de la droite), un des "pères de l'Europe" à la tête du Commissariat général du Plan en 1946.
@Staff/AFP

C’était en 1946. Au sortir de la Seconde guerre mondiale, l’économie française est au plus mal. Le Commissariat général du Plan de modernisation et d’équipement (CGP), porté par le général de Gaulle, dont il donne la direction à Jean Monnet, futur père de l’Union européenne, doit remplir quatre missions : "accroître la production et les échanges avec le monde", "porter le rendement du travail au niveau de celui des pays où il est le plus élevé", "assurer le plein-emploi de la main-d’œuvre" et "élever le niveau de vie de la population". Les objectifs sont ambitieux et les réponses apportées le sont tout autant. 

Alors que le pays concentre ses efforts sur la relance du charbon, de l’électricité, du ciment, du machinisme agricole, du transport ou encore de l’acier, les plans successifs développent des fleurons industriels comme EDF ou Air France, sur lesquels l’État à une main mise. Période des Trente Glorieuses, la France vit de grandes heures et les innovations industrielles fleurissent.

Renouer avec l'esprit du plan

Dans les années 80, avec le libéralisme et la mondialisation, l’efficacité des plans s’essouffle jusqu’à ce que le plan en lui-même soit supprimé en 2005. "Cela a été remis en cause précisément à partir de 1993, quand Édouard Balladur était Premier ministre, car on entrait dans une situation où le libéralisme imposait d'avoir des politiques économiques et industrielles à plus court terme", souligne auprès du Parisien Luc Rouban, chercheur au Cevipof et directeur de recherches au CNRS.

Si aujourd’hui, dans un contexte où l’État n’a plus la même emprise sur l’économie qu’au sortir de la Seconde mondiale, il semble impossible pour Emmanuel Macron de rejouer la partition du Général De Gaulle, le chef de l’État semble vouloir renouer avec l’esprit du plan. Son Premier ministre, Jean Castex, a ainsi déclaré : "On m’a présenté comme gaulliste social, je pense qu’il faut rééclairer l’action publique d’une vision de long terme". Le plan de relance de 100 milliards d’euros que vient de dévoiler le gouvernement semble s’inscrire dans cette tendance.

Mais en choisissant François Bayrou à la tête du Haut-Commissariat au Plan et à la prospective, Emmanuel Macron pourrait, dès sa renaissance, affaiblir cette institution. Le président du Modem est en effet mis en examen dans l’affaire des assistants du parti centriste, il avait d’ailleurs, pour cette raison, démissionné de son poste de Ministre de la Justice en 2017.

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

POLITIQUE

Politique

Les acteurs politiques sont les seuls à même d'activer les grands leviers qui permettront, à grande échelle, la transformation responsable de l'économie et de la finance. Des conditions sine qua nonpour s'orienter vers un modèle soutenable.

Urgenda N B

[À l'origine] Dans les années 90, la naissance des premiers procès climatiques

Le tribunal administratif de Paris a reconnu, pour la première fois début février, l'État français coupable d'inaction climatique dans le cadre de l'Affaire du siècle, portée par quatre associations. Une reconnaissance qualifiée d'historique. Depuis la fin des années 1990, les procès menés par les...

Vaccin russe et chinois OlivierBunic AFP

[Édito] La France, pionnière sur le séquençage du virus, dernière sur le développement du vaccin

La France manque de doses et certains patients peinent à prendre rendez-vous. La campagne vaccinale tricolore cahote, mais avec désormais presque deux millions de vaccinés, le pays a enfin rattrapé le peloton mondial. Reste que toutes ces doses injectées sont américaines, allemandes et britanniques....

Manifestations Liban FATHI AL MASRI AFP

Pays-Bas, Tunisie, Liban… Les manifestations anti-confinement éclatent sur fond de colère sociale

Les manifestations se multiplient, tournant parfois en émeutes, contre les "tours de vis" sanitaires pris par les gouvernements. Une partie de la population, souvent défavorisée et particulièrement impactée par les confinements et couvre-feux, veut pouvoir subvenir à ses besoins en toute liberté....

800px Joe Biden 48651175327 1

Retour des États-Unis dans l’Accord de Paris : un symbole en attente de preuves

Le retour des États-Unis dans l’Accord de Paris était l’un des moments les plus attendus à l’échelle internationale suite à l’élection de Joe Biden. Le processus de réintégration, sans condition, est surtout symbolique et doit être accompagné d’actions concrètes pour convaincre, alors que le pays a...