Sûreté nucléaire

Les normes de la sûreté nucléaire ont été conçues pour délivrer aux états des principes reconnus universellement leur assurant que leur activité nucléaire civile et leur exploitation des sources radioactives et rayonnements ionisants se déroulent conformément à la loi internationale. La finalité de cette politique est de protéger la vie et la santé humaine, de même que l’environnement, des effets dévastateurs de l’exposition aux radiations. Elles doivent s’appliquer en symbiose avec la protection et la sécurité nucléaires pour aboutir.

La sûreté nucléaire (souvent abrégée « sûreté » par les publications de l’AIEA) est définie comme l'ensemble des dispositions techniques et mesures d'organisation relatives à la conception, à la construction, au fonctionnement, à l'arrêt et au démantèlement des installations comportant une source de rayonnements ionisants, ainsi qu'au transport de matières radioactives ; ces dispositions sont destinées à prévenir des accidents et à en limiter les effets sur les travailleurs, la population et l’environnement. Elle concerne aussi bien les risques se déroulant dans des circonstances ordinaires que les risques qui sont la conséquence d’incidents, ainsi que d’autres conséquences directes possibles liées à la perte de contrôle du cœur d’un réacteur nucléaire, à la chaîne de réaction nucléaire, aux sources radioactives ou toute autre source de radiations. Cependant, la sûreté nucléaire n’inclut pas les risques liés aux éléments non-relatifs aux radiations.

Le rôle de la « sûreté » est principalement de garder le contrôle sur les sources d’exploitation, tandis que celui de la « protection » concerne l’amoindrissement des effets de l’exposition aux rayons (quelle qu’en soit la source). Leurs finalités sont clairement liées : il suffit que la source en question soit sous contrôle pour que la « protection » perdure, donc la « sûreté » s’applique pour la préserver.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Le Japon autorise Tepco, opérateur à l’origine de l’accident de Fukushima, à redémarrer deux réacteurs nucléaires

L'autorité japonaise de régulation nucléaire a annoncé mercredi 27 décembre avoir donné son feu vert définitif à Tepco pour redémarrer deux de ses réacteurs au Japon, une première pour cet opérateur énergétique depuis la catastrophe de Fukushima, dont il est considéré comme responsable.

Nuage radioactif au-dessus de la France : La Russie nie toute responsabilité

Fin septembre et début octobre, des concentrations anormales de particules radioactives, du ruthénium-106, ont été mesurées dans l’atmosphère européenne. Les autorités françaises ont émis l’hypothèse d’une origine russe, en particulier la zone du complexe nucléaire de Maïak. La Russie,...

Nouvelle intrusion dans une centrale nucléaire pour dénoncer des défauts de sécurité face au risque terroriste

22 militants de Greenpeace se sont une nouvelle fois introduits sur le site d’une centrale nucléaire, celle de Cruas-Meysse (Ardèche). L’ONG veut dénoncer sur une trop faible protection des piscines de combustibles usagés et le manque de prise en compte de ce danger par EDF. L’électricien...