RSE

La responsabilité sociale (ou sociétale) des entreprises (RSE) consiste à appliquer aux entreprises la notion de développement durable.

La RSE désigne un concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques de leurs activités.

La commission européenne définit la RSE comme étant « la responsabilité des entreprises vis-à-vis des effets qu’elles exercent sur la société ».

La RSE suppose que les entreprises orientent leur modèle économique vers la prise en compte des questions écologiques, comme le changement climatique ou la gestion des ressources naturelles et des écosystèmes, des questions sociales, comme la diversité et les droits humains, ainsi que la gouvernance.

Il s'agit de s'appuyer sur les critères ESG pour évaluer la responsabilité des entreprises quant aux effets qu'elles produisent sur la société.

L'enjeu est aujourd'hui suffisamment important pour être pris en compte par certains investisseurs qui considèrent qu'une entreprise inscrite dans une démarche de RSE améliore ses pratiques sociales et environnementales et influence ainsi sa valeur immatérielle à moyen terme.

Comprendre la RSE

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

Et si votre employeur vous payait pour bien dormir et faire de l’exercice

Aux États-Unis, une entreprise verse des primes à ses salariés quand ils ont passé une bonne nuit de sommeil ou quand ils ont fait de l’exercice. Pour cela, ils sont connectés à une application qui peut les géolocaliser à tout moment. Pour l’employeur il s’agit avant tout d’une question de...

Le fonds activiste français CIMA, porte-voix des petits actionnaires

Elles disent vouloir activement défendre l'intérêt de leurs investisseurs, quitte à traîner de grands groupes comme Altice ou encore EuroDisney devant les tribunaux. Catherine Berjal et Anne-Sophie d'Andlau ont créé, il y a 7 ans, le fonds d'investissement CIMA, spécialisé dans les...

[LE CHIFFRE] 12 600 euros, le coût du mal-être au travail par salarié et par an

C’est un chiffre qui va peut-être pousser les dirigeants à agir. Selon les calculs du cabinet Mozart Consulting, le coût du mal-être au travail atteint les 12 600 euros par salarié et par an en France. Une meilleure organisation du travail offrirait aux entreprises une importante marge de...