Développement durable

Le concept de développement durable a été formalisé en 1987 à l'occasion des travaux de la Commission Mondiale sur l'Environnement et le Développement, dans le rapport Brundtland, du nom de la présidente de la commission. Le développement durable se définit comme " un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs " .

Appliqué à l'économie, le développement durable intègre trois dimensions :

  • économique (efficacité, rentabilité) : trouver un juste équilibre entre profit et gestion durable de l'environnement. 
  • sociale (responsabilité sociale) : satisfaire les besoins essentiels des populations en réduisant les inégalités sociales dans le respect des différentes cultures.
  • environnementale (responsabilité environnementale) : maintenir l'équilibre écologique sur le long terme en limitant notre impact sur l'environnement.

Il s'agit de réussir à concilier le progrès social et économique avec la sauvegarde de l'équilibre naturel de la planète, c'est l'enjeu majeur de ce début du XXIe siècle.

Appliquée au monde des entreprises, la notion de développement durable a conduit ces dernières à être plus attentives aux préoccupations de l'ensemble des parties prenantes ("stakeholders"). Il s'agit alors pour les entreprises de s'engager dans des démarches de responsabilité sociale (RSE), ayant une influence sur les pratiques et les processus mis en œuvre sur des domaines tel que, les ressources humaines, les pratiques commerciales, l'impact local, etc.

Le développement durable se résume pour certains à un concept écologique. Cela signifie que les processus d'évolution de nos sociétés doivent s'inscrire dans la durée sans altérer les capacités des écosystèmes qui subviennent à leurs besoins, pour laisser aux générations futures un capital intact. Le développement durable implique donc d'exploiter les ressources biologiques à un rythme qui n'entraîne pas leur appauvrissement, voire leur épuisement mais rend possible le maintien indéfini de la productivité biologique de la biosphère.

Cette forme de développement économique respecte l'environnement par une exploitation rationnelle et modérée de la nature et de ses nombreuses ressources.

C'est dans cette optique que le concept de transition énergétique a été mis en place. Il s'agit de progressivement abandonner les énergies émettrices de gaz à effet de serre au profit des énergies renouvelables.

Qu'est-ce que le label isr ?

Pour aller plus loin

"Nous sommes à l'orée d'un nouveau monde financier", Yannick Glémarec (Nations unies)

Faire de la finance un levier pour atteindre l'objectif de 2°C. C'était tout l'enjeu de la séquence sur la finance climat à Paris, en particulier du Climate Finance Day et du One Planet Summit, qui s'est achevée le 13 décembre. Yannick Glémarec, expert onusien, assure qu'un nouveau modèle...

L’Afrique veut se tourner vers une agriculture intelligente pour s’adapter au changement climatique

L’agriculture africaine est une des premières victimes du réchauffement climatique. D’ici 2025, les deux tiers des terres agricoles seront incultivables si rien ne change. Face à la situation, l’Agence française de développement va financer l'initiative triple AAA pour orienter le...

237 entreprises endossent les recommandations de la TCFD sur le reporting climat

20 des 30 plus grandes banques au monde, 8 des 10 des principaux investisseurs, les plus gros fonds de pension et assureurs... En tout, 237 entreprises s'engagent à implémenter les recommandations de la TCFD, la Task Force sur la transparence financière sur le climat du G20. Reporter sur...