Les investisseurs en quête d’impacts - Stratégies, innovations et défis

Pratiques d’investissement responsable

Publication : juillet 2017

L’investissement responsable est entré dans une nouvelle phase, sous l’impulsion d’investisseurs toujours plus nombreux à afficher une volonté explicite de générer des impacts sociaux et environnementaux positifs. C’est pourquoi, dans la continuité de son étude du marché de l’ISR de conviction publiée en juin, le centre de recherche de Novethic propose une analyse de cette quête d’impact, qui conduit les investisseurs à développer de nouveaux cadres.

Pour Anne-Catherine Husson-Traore, Directrice Générale de Novethic : « L’idée qu’il faut transformer la finance pour transformer l’économie est de plus en plus partagée au sein des institutions financières et politiques. L’investissement responsable est entré dans un temps de la preuve, marqué par le leadership de grands investisseurs qui souhaitent démontrer leur contribution à une économie inclusive et bas-carbone ».

Innovations autour des Objectifs de Développement Durable et de l’ESS

Novethic recense 87 institutions financières engagées dans des initiatives récentes autour des Objectifs de Développement Durable (ODD). Ces initiatives voient collaborer des investisseurs (fonds de pension, assurances, sociétés de gestion), des banques et des banques de développement. De nouveaux produits voient le jour, par exemple les obligations sociales. En France, des investisseurs institutionnels orientent des fonds vers l’économie sociale et solidaire grâce au développement des fonds d’impact. Ces investisseurs ont pris conscience que les cadres traditionnels ne suffisent pas pour développer massivement  les investissements dans des projets et des entreprises qui démontrent de forts impacts sociaux et environnementaux.

Pour répondre à ces nouveaux besoins, les produits et les méthodologies d’évaluation d’impact se multiplient. Si ce mouvement est porteur d’innovation, il reste  confronté à de nombreux défis de crédibilité. Les investisseurs font face à la difficulté de démontrer le lien entre leurs placements financiers et des bénéfices sociaux ou environnementaux tels que le nombre d’emplois d’insertion créés, de micro-entrepreneurs financés, de personnes ayant eu accès à des produits de base ou encore les tonnes de déchets et de CO2 évitées.

Les démarches d’impact doivent se renforcer et se crédibiliser

Harald Condé Piquer, l’auteur de l’étude publiée par Novethic, souligne : « Pour que les démarches d’impact soient crédibles, elles doivent reposer sur des objectifs clairs et des indicateurs crédibles. Ce n’est pas le cas  de tous les produits qui affichent une volonté de financer un développement plus durable ».

L’objectif de cette nouvelle étude de Novethic est d’identifier les meilleures pratiques d’investissement à impact dans un contexte foisonnant. Comme l’explique Dominique Blanc, Directeur de la recherche,  l’étude « propose une nouvelle contribution à notre décryptage des démarches d’investissement responsable novatrices, qui proposent des méthodologies et des portefeuilles différents des grands indices traditionnels. Le marché de l’investissement responsable évolue et nous continuons à accompagner le mouvement, pour aider ceux qui n’y participent pas encore à se repérer ».