Notation extra-financière et empreinte carbone des portefeuilles



La notation extra-financière consiste à évaluer les politiques Environnementale, Sociale et la Gouvernance (ESG) des entreprises ou des émetteurs publics (États, collectivités, banques multilatérales…) et à établir, à partir de cette analyse, une notation permettant de comparer les pratiques ESG des différents émetteurs. Cette notation est notamment utilisée par les sociétés de gestion pour constituer des fonds ISR ou thématiques.


LES AGENCES DE NOTATION EXTRA-FINANCIERES

LES AGENCES DE NOTATION EXTRA-FINANCIERES



Panorama des agences

Panorama des agences
Créées pour la plupart dans les années 2000, les agences de notation extra-financière se sont développées partout dans le monde. Elles évaluent et notent les pratiques des entreprises portant sur les enjeux Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG), à partir d'analyses des documents issus de sources diverses : les entreprises elles-mêmes (documents publics, questionnaires spécifiques et rencontres), les parties prenantes (ONG, syndicats, organisations gouvernementales, etc.) et les médias. Chacune a développé sa propre méthodologie.

Les principaux acteurs opérant en Europe sont Vigeo-EIRIS (FR), MSCI (US), oekom research (Allemagne) et Sustainalytics (Pays-Bas).

Il existe également des agences spécialisées telles que Proxinvest en France qui travaille exclusivement sur les questions de gouvernance (rémunération des dirigeants, organisation des pouvoirs, droits des actionnaires minoritaires, etc.), ou Trucost (acquis en 2016 par S&P Dow Jones Indices), en Angleterre, focalisé sur les enjeux environnementaux, ou encore EthiFinance qui évalue les pratiques ESG des petites et moyennes entreprises.

Lire l'étude sur le panorama des agences de notation

Evolution du marché et diversité de l’offre

Evolution du marché et diversité de l’offre
Depuis 2008, plusieurs phases de concentration des agences de notation extra-financière se sont succédé. Cette concentration s’accompagne d’une intégration croissante des services extra-financiers par des fournisseurs traditionnels de données financières, à l’image des partenariats noués par Sustainalytics avec Bloomberg (2014) et Morningstar (2016), qui redéfinissent le modèle classique de la notation extra-financière.

Par ailleurs, le marché se diversifie en termes de produits et services proposés : les agences offrent des services d’alertes en cas de controverses graves, un accompagnement sur l’engagement auprès des sociétés détenues en portefeuille, un accompagnement sur les émissions d’obligations vertes (insérer lien vers l’étude GB), et déploient une nouvelle offre liée à la mesure d’empreinte carbone.

Enfin, les grandes agences de notation financière (Moody’s et S&P) initient progressivement la prise en compte de critères ESG, notamment ceux liés au changement climatique, dans leur rating financier.

Lire l'étude sur les obligations vertes

MESURE DE L’EMPREINTE CARBONE

MESURE DE L’EMPREINTE CARBONE



Un nouveau marché

Un nouveau marché
Alors que cet indicateur est encore très récent et que les méthodologies ne sont pas stabilisées, l’empreinte carbone des portefeuilles est devenue un indicateur très suivi par un nombre croissant d’investisseurs qui souhaitent disposer d’un état des lieux afin d’intégrer les risques climatiques dans leur gestion d’actifs et s’engager dans la transition énergétique. Cela fait émerger de nouveaux besoins de services liés à la mesure et à la réduction de leur empreinte carbone et aux nouvelles exigences réglementaires de reporting ESG et climatique.

Ainsi, les offres proposées par les agences spécialisées dans l’analyse environnementale et les agences de notation extra-financière traditionnelles se sont multipliées. Elles vont jusqu’à conseiller les investisseurs dans leurs réflexions stratégiques climatiques et environnementales.

Les acteurs

Les acteurs
Le paysage des fournisseurs de services offrant d’évaluer les empreintes carbone des portefeuilles a beaucoup évolué.

Les acteurs principaux de ce marché sont à la fois des agences historiquement spécialisées sur les enjeux environnementaux comme Trucost et South Pole Group qui dominent actuellement le marché, mais aussi des agences de notation extra-financière (MSCI ESG Research, Sustainalytics, oekom research et Vigeo-Eiris.

Certains acteurs specialistes des questions environnementales, notamment les cabinets de conseil I Care & Consult ou Carbone4 se positionnent sur ce segment, Carbone4 se démarquant notamment en développant de nouvelles méthodologies qui intègrent, au travers d’un ratio unique, les projections d’émissions incluant les émissions indirectes et évitées, grâce à des processus de production ou des produits plus efficaces sur un plan énergétique, ou à l’usage des énergies renouvelables.

On peut également noter l’arrivée sur ce segment des fournisseurs d’indices, à l’instar de FTSE Russel, qui après avoir proposé des indices « fossil free », offre à présent une gamme « green revenue » qui met l’accent sur les contributeurs à la transition énergétique et écarte les entreprises les carbo-intensives.

ANALYSES ESG DES INVESTISSEURS

ANALYSES ESG DES INVESTISSEURS

Un nombre croissant de sociétés de gestion et certains grands institutionnels (caisses de retraite, assureurs) disposent de leurs propres équipes d’analystes extra-financiers en interne, pouvant comporter jusqu’à dix analystes. Ils développent également leurs propres systèmes de notation, et certains préfèrent faire porter l’analyse ESG de façon totalement intégrée par leurs équipes de gestion financière.

A présent, à l’instar de ce qui se fait avec l’analyse financière, les investisseurs se contentent rarement des notations d'une agence extra-financière mais s'appuient sur les analyses de plusieurs agences ou encore les études de brokers qui viennent compléter leurs propres analyses.