Publié le 12 avril 2017

ISR / RSE

Un groupe d’experts européen pour bâtir un système financier durable

Le groupe d’experts de haut niveau créé par la direction des marchés financiers de la Commission Européenne doit produire une série de recommandations d’ici fin 2017. Elles doivent dessiner un cadre financier pour l’Europe qui permette d’orienter les capitaux vers une économie durable prenant en compte les dimensions sociales et environnementales. Une vaste feuille de route qui s’organise autour de six priorités.

Réunion du Groupe d’experts à la Commission Européenne
ACHT

"Penser global, agir local". Ainsi pourrait-on résumer la mission du groupe d’experts de haut niveau sur la finance durable de la Commission européenne. En quelques mois, il doit d'abord travailler à identifier les blocages qui conduisent le système financier actuel, global par essence, à se focaliser sur le court terme et à ignorer les conséquences de son activité sur l’économie réelle. Mais il doit aussi faire des propositions permettant de réorienter les investissements vers le long terme et une économie à bénéfices environnementaux et sociaux mesurables, le tout à échelle européenne donc locale.

Le groupe d’experts, présidé par Christian Thimann, vice-président de la Task Force on Climate Disclosure, et directeur de la régulation, de la responsabilité d’entreprise et de la prospective du groupe Axa, compte une vingtaine d’experts dont quatre Français : Pascal Canfin, directeur éxécutif du WWF; Philippe Zaouati, directeur général de Mirova; Stanislas Dupré, fondateur de 2 degrés Investing Initiative et la directrice générale de Novethic que je suis.

"Nous avons la chance exceptionnelle de pouvoir travailler étroitement avec le régulateur européen", souligne Christian Thimann. "C’est un signal fort de l’importance qu’il accorde au sujet" (voir la vidéo ci-dessous).

 

Promouvoir un cadre et une vision commune d’une finance durable

 

La Commission européenne publie les minutes des débats quasi mensuels auxquels participent les membres du groupe. Chacun d’entre eux, accompagnés d’observateurs représentant diverses organisations professionnelles, travaillent autour de six priorités :

- adapter la chaîne de l’investissement et des prêts à la prise en compte de considérations Environnementales, Sociales et de Gouvernance (ESG)

- intégrer dans l’évaluation des risques financiers des risques de long terme d’ordre environnemental et social, à commencer par ceux qu’entraîne le réchauffement climatique

- identifier les obstacles structurels qui favorisent l’horizon de court terme dans les décisions d’investissement

- favoriser le développement de produits financiers adaptés comme les green bonds

- réorienter les investissements vers ce type de placements

- assurer une vision commune et compréhensible d'une finance durable à laquelle aspire l'Europe.

 

"Nous nous efforçons de construire un cadre pour les actifs financiers verts", explique Philippe Zaouati, membre du groupe d’experts. "Cela veut dire réfléchir à leur construction, aux garanties qu’ils doivent offrir en termes environnementaux et sociaux mais aussi financiers. Il faut aussi regarder quels peuvent être les avantages dont ils peuvent bénéficier comme des labels ou une règlementation adaptée. C’est indispensable pour inciter les investisseurs à choisir ce type de placements." 


Prochaines étapes, qui concourront à la promotion de la finance durable: la livraison de ses recommandations pour lesquelles il fera une première proposition début juillet à destination du G20 mais aussi des rendez-vous comme la session de parties prenantes programmée le 18 juillet à Bruxelles.

Anne-Catherine Husson-Traore
© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres