Publié le 28 mars 2017

ISR / RSE

Les fonds verts européens attirent les investisseurs

Selon l’étude publiée le 28 mars par le centre de recherche de Novethic avec le soutien de l’Ademe, les fonds thématiques environnementaux sont dans une bonne dynamique en Europe : + 47% en trois ans. Cela représente 22 milliards d’euros investis dans 165 fonds. Ceux qui ont le plus de succès associent objectifs environnementaux ambitieux et placements dans des entreprises à valeur ajoutée environnementale visible. 

L'étude du centre de recherche de Novethic, publiée le 28 mars avec le soutien de l’Ademe, dresse un panorama de 165 fonds diffusés dans 16 pays d’Europe.
Novethic

Le centre de recherche de Novethic a ausculté pour la troisième fois en moins de dix ans le marché des fonds thématiques environnementaux européens. Son étude, publiée le 28 mars avec le soutien de l’Ademe, dresse un panorama de 165 fonds diffusés dans 16 pays d’Europe. 

Les fonds "verts foncés" sont particulièrement attractifs puisque leurs encours ont augmenté de 64% en trois ans. Ils ont des portefeuilles alignés sur des objectifs environnementaux clairs. Le thème le plus porteur est celui de l’eau, qui rassemble 40% des 22 milliards d’euros investis dans ces produits financiers verts.

 

Des mécanismes innovants 

 

L’étude met l’accent sur quatre pays phares, où ces placements environnementaux sont particulièrement développés : la France, la Suède, les Pays-Bas et l’Allemagne. 

En France, l’investissement vert est dopé par l’article 173 de la loi sur la TEE

En Suède, c’est le système de retraite qui favorise la sélection de produits verts. 

"Aux Pays-Bas, il y a une demande claire de la société pour la transition environnementale et son financement, comme l’ont montré les élections récentes", explique Ingmar Schuurmans, responsable de l’investissement responsable pour VBDO, forum néerlandais pour l’investissement responsable. Il ajoute : "Nos grands fonds de pension, à l’image d’ABP, ont historiquement des stratégies d’investissement vert proactives et visibles."

En Allemagne, il existe un paradoxe, puisque le développement des fonds verts reste modeste, alors que les préoccupations environnementales des citoyens sont fortes. Pour Alex El Alaoui, analyste au sein de la société de gestion Salm Salm & Partners, qui propose des fonds thématiques à ses clients, "la demande pour les produits liés au climat augmente, mais le phénomène est récent. Toute proportions gardées, l’organisation de la COP 23 à Bonn pourrait lancer un mouvement plus important de désinvestissement des énergies fossiles, ce qui renforcerait la demande pour des produits financiers avec des objectifs environnementaux ambitieux". Plusieurs grandes villes d’Allemagne se sont engagées depuis 2016 à ne plus investir dans les énergies fossiles : Düsseldorf, Stuttgart et Berlin.

Anne-Catherine Husson-Traore
© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres