Novethic, Le média expert du développement durable

Suivez-nous

Publié le 11 juillet 2013

ISR / RSE

Le secteur de l'immobilier face aux nouvelles obligations de reporting

Novethic a publié le 10 juillet son baromètre annuel du reporting environnemental. Il propose la première évaluation de la qualité des informations fournies par une soixantaine de promoteurs, foncières et constructeurs cotés sur les performances énergétiques, les consommations d'eau ou la gestion des déchets de leurs patrimoines immobiliers ou de leurs chantiers.


Un guide de reporting pour les foncières commerciales

Le conseil national des centres commerciaux (CNCC) a publié un guide sectoriel pour l'application de l'article 225 du Grenelle 2 le 9 juillet. Les thématiques environnementales et sociétales du décret y sont classées en fonction de leur degré de pertinence pour le secteur. Les 12 thématiques jugées comme les plus « matérielles » sont traitées au travers de fiches dans lesquelles indicateurs et méthodes de calcul sont clairement précisés. Les autres thématiques font l'objet de simples recommandations. Ce guide vient compléter des référentiels sectoriels internationaux comme celui de la Global Reporting Initiative (GRI) ou celui de l'European Public Real Estate Association (EPRA), ainsi que le guide d'application de l'association France GBC.

L'entrée en vigueur de l'article 225 de la loi Grenelle 2 modifie l'esprit dans lequel les entreprises doivent réaliser leur reporting environnemental et sociétal. Il propose une liste de thèmes dans laquelle elles choisissent ceux qui leur semblent pertinents ou non. Dans le premier cas, elles doivent fournir des indicateurs chiffrés et expliquer quels impacts tel ou tel enjeu a sur leurs métiers ainsi que les objectifs d'amélioration qu'elles se fixent.
Le baromètre du reporting environnemental de Novethic réalisé en partenariat avec France GBC (pour Green Business Council) permet de comprendre comment les entreprises du secteur de l'immobilier ont mis en œuvre cette obligation sur des enjeux comme l'énergie ou les déchets.

Certifications environnementales, énergie, eau et déchets

Sur la soixantaine d'entreprises dont le reporting a été analysé en détail par le centre de recherche de Novethic, 22 % d'entre elles, pour l'essentiel des foncières, ont un reporting structuré qui permet de comprendre leurs stratégies et les plans d'action qui les accompagnent.
Elles concentrent leurs forces sur quatre thématiques phares qu'elles estiment centrales pour leur activité : les certifications environnementales, l'énergie, l'eau et les déchets sur lesquelles elles fournissent des données quantitatives selon des méthodologies correspondant aux standards de reporting internationaux propres à l'immobilier.
Si l'article 225 a introduit de nouvelles thématiques comme la biodiversité, la pollution, les nuisances, les risques environnementaux, l'utilisation des sols ou la consommation de matières premières, les entreprises de l'immobilier ne s'en sont pas encore vraiment emparées.

Au-delà d'un tout petit quart d'entreprises qui ont fait du reporting environnemental un enjeu stratégique, on trouve chez les autres des informations très hétérogènes en termes de volumes, de périmètres ou de méthodologies. L'information est souvent éparpillée. L'équipe de recherche a du analyser 1500 pages de rapports réparties entre différents supports !
Enfin le Baromètre permet de constater que si une partie des informations commencent à être vérifiées par des commissaires aux comptes, on est encore très loin de pouvoir comparer les performances environnementales des entreprises puisqu'elles n'utilisent ni les mêmes indicateurs, ni les mêmes méthodologies et n'ont pas forcément les mêmes thèmes de prédilection.

Qualité verte des placements immobiliers

Le centre de recherche de Novethic a mené dans le même temps une enquête auprès d'une trentaine de sociétés de gestion immobilière représentant 80 % du marché des placements immobiliers français. L'objectif était de pouvoir dresser une cartographie de leurs pratiques environnementales. Il en ressort que si les acteurs sont de plus en plus nombreux à tenter de « photographier » la consommation énergétique des immeubles dans lesquels ils investissent, cette information n'est que très rarement fournie à l'investisseur qu'il soit institutionnel ou particulier.


Le Centre de recherche de Novethic
© 2014 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Suivez-nous