Publié le 03 novembre 2017

ISR / RSE

Intelligence artificielle : le prochain Terminator du système financier

Dans un nouveau rapport, le Conseil de stabilité financière, mandaté par le G20, alerte sur les risques que pourrait provoquer l'utilisation sans garde-fou de l'intelligence artificielle par les établissements financiers : amplification des chocs, augmentation des cyberattaques et des difficultés d'audits. Ce qu'il faut ? Des tests et formations appropriés. 

Malgré de nombreux avantages, l'intelligence artificielle pourrait amplifier les chocs financiers.
©TriStar Pictures

L'intelligence artificielle gagne du terrain, surtout dans les institutions financières. Il faut dire que les avantages sont nombreux. Les traitements de données sont plus efficaces et l'intelligence artificielle peut même améliorer la conformité réglementaire. Des applications "prometteuses", seulement si "les risques sont correctement gérés", prévient dans un nouveau rapport publié le 1er novembre, le FSB, Conseil de stabilité financière, organisme créé par le G20.

Une trop grande dépendance à l'intelligence artificielle

L'organe de régulation souligne en effet que ces technologiques n'ont été testées qu'en période de faible volatilité, "elles risquent de ne pas prendre les décisions optimales en cas de retournement économique majeur". Résultat ? L'intelligence artificielle pourrait "amplifier les chocs financiers".

"Considérée dans leur ensemble, la vulnérabilité des banques universelles aux chocs systémiques pourrait augmenter si elles dépendent de plus en plus d'algorithmes ou de flux de données similaires", estime ainsi le FSB.

Des risques de cyberattaques

Un problème de dépendance mais aussi d'audit. Car la complexité des intelligences artificielles freinent les évaluations. "Si plusieurs entreprises développent des stratégies commerciales utilisant des modèles d'intelligence artificielle mais ne comprennent pas les modèles en raison de leur complexité, il serait très difficile pour les entreprises de prédire comment les actions des intelligences artificielles affecteront les marchés", alerte le Conseil de stabilité financière.

Pour éviter ces dérives, le conseil recommande d'embaucher plus de personnel spécialisé capable de superviser et comprendre ces nouveaux enjeux. Le but ? Les rendre moins opaques. Mais aussi limiter les risques de cyberattaques qui pourraient "manipuler les prix du marché ". Espérons que les établissements financiers, déjà lancés dans "une course aux armements", prennent en compte les alertes du FSB. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres