Publié le 06 mai 2015

ISR / RSE

Investissement responsable : le marché français a fortement progressé en 2014

Le marché français de l'Investissement responsable est en pleine expansion. C'est ce que révèle ce mercredi 6 mai l'étude annuelle de Novethic, publiée cette année en partenariat avec le Forum pour l'Investissement Responsable (FIR). La gestion ISR progresse de 31 %, pour atteindre 223 milliards d'euros. L'intégration de critères environnementaux, sociétaux et de gouvernance dans la gestion financière se renforce également. Elle est appliquée méthodiquement sur 356 milliards. Dans un marché de 580 milliards où les investisseurs institutionnels assument leur rôle central, les assureurs font figure de poids lourds : ils détiennent aujourd'hui deux tiers des encours de l'ISR Français.

Photo d'illustration
Antonin Amado / Novethic

Apparu au début des années 2000, l'investissement responsable s'est considérablement développé et diversifié en 15 ans. L'investissement Responsable (IR) consiste à intégrer des critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) dans la gestion financière.

Les chiffres publiés le 6 mai par le centre de recherche de Novethic, en partenariat avec le Forum pour l'Investissement Responbable (FIR), évaluent son poids dans la gestion à plus de 500 milliards d'euros, contre quelques dizaines de millions d'euros il y a 10 ans.

Ce développement repose sur deux piliers : la gestion ISR et l'intégration ESG.

La première, qui consiste à analyser et sélectionner chaque titre sur des critères ESG, représentait 223 milliards d'euros fin 2014. Elle a augmenté de 31 % en un an. Les investisseurs institutionnels tirent l'ensemble de la croissance du marché, et détiennent aujourd'hui plus de 80 % des encours.

 

 

L'intégration ESG repose quant à elle sur une approche plus globale, qui se décline principalement en deux grandes tendances : la valorisation financière de certains critères ESG (Environementaux, Sociétaux et de Gouvernance) qui sont intégrés au modèle d'analyse des émetteurs, et la mise en place de contraintes ESG pour les gérants sur des volumes d'encours importants.

Cela représente aujourd'hui en France 356 milliards d'euros, soit une croissance de 22 % entre 2013 et 2014.

 

Dans ce marché en pleine expansion, les assureurs se taillent la part du lion, puisqu'ils détiennent deux tiers des encours de l'investissement responsable français.

Une situation paradoxale : en effet, si l'investissement responsable concerne l'épargne des Français, c'est souvent à leur insu puisque des critères ESG sont appliqués sur au moins 78 milliards d'euros d'assurance vie. Les détenteurs de ces placements sont pourtant très rarement informés de la démarche.

Autre bonne nouvelle, les actifs soumis à des exclusions normatives progressent également. Une augmentation de 35 % d'une année sur l'autre. En 2014, 1952 milliards sont ainsi gérés en excluant des émetteurs violant des conventions internationales ou des entreprises controversées car ne respectant pas les pratiques définies par le global compact.

La rédaction
© 2016 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles