Publié le 12 avril 2017

ISR / RSE

Finance verte : le Brexit change-t-il la donne entre Paris et Londres ?

Emettre des green bonds, les acheter, investir dans des infrastructures d’énergies renouvelables, acquérir des actions d’entreprises des éco-secteurs…tout cela relève de la finance verte. En plein développement, elle est devenue le fer de lance de places financières comme Londres et Paris. Le Brexit va-t-il permettre à la capitale française de prendre l’ascendant ?

Cérémonie d’ouverture des marchés financiers du 5 avril autour de l’émission d’obligations vertes par SNCF Réseau
©Patrick Lazic

L’entrée en vigueur du Brexit n’a pas modifié la profession de foi de la place financière de Londres sur son site dédié à la finance durable : "En tant que leader mondial de l’expertise en infrastructures, nous sommes idéalement placés, au centre des marchés financiers mondiaux, pour intégrer des solutions vertes et durables au cœur de l’investissement et de la levée de capitaux."

Londres affirme ainsi contribuer depuis dix ans au financement de la transition vers une économie bas carbone et durable grâce à des produits innovants dans deux domaines : le financement vert - en obligations et en actions-, ou des services comme l’analyse et les indices dits bas carbone.

"Le Brexit concerne beaucoup plus les fonds d’investissement qui ont besoin du passeport européen .Il aura moins d’impact sur les infrastructures de marché comme l’industrie des indices dont Londres devrait rester le centre dans les années à venir", analyse Philippe Zaouati, l’un des animateurs de l’Initiative de promotion de Paris en tant que place financière verte et durable.

"En revanche Paris a de vrais atouts pour devenir un acteur majeur de l’offre d’actifs financiers verts, précise-t-il. Elle peut non seulement jouer un rôle important sur les green bonds mais aussi construire toutes sortes de produits adaptés au financement de la transition écologique et énergétique à l’image de prêts immobiliers verts ou des fonds d’infrastructures. La France est le seul pays qui permet aux fonds dont les qualités environnementales sont solides de bénéficier d’un labels public comme le label TEEC."

 

Créer une dynamique de place autour de la finance verte

 

La place financière de Paris a décidé de mettre en valeur son effervescence verte pour ne pas laisser la Green Finance Initiative http://greenfinanceinitiative.org/ lancée par Londres occupée seule le terrain. Elle va lancer un plan de communication début juin pour promouvoir une nouvelle marque permettant de faire rayonner la finance verte et l’investissement responsable "made in France" au-delà de ses frontières.

L’initiative Paris Green and Sustainable Finance compte déjà près d’une trentaine de membres. A son actif : la cérémonie d’ouverture des marchés financiers du 5 avril autour de l’émission d’obligations vertes par SNCF Réseau destinées à financer la rénovation de son réseau dans le respect de la biodiversité ainsi que la programmation de l’Assemblée générale des Green Bonds Principles qui régissent les émissions mondiales de green bonds, le 14 juin prochain à Paris.

Pour Philippe Zaouati, "l’objectif est surtout de jouer un rôle actif et de créer une dynamique de réseau des places boursières mobilisées sur le financement de la transition vers une économie bas carbone. C’est encore un mouvement minoritaire auquel il faut donner de l’ampleur. C’est une des mission clefs du groupe d’expert de haut niveau sur la finance durable créé par la Commission."

Anne-Catherine Husson-Traore
© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres