Publié le 10 novembre 2017

ISR / RSE

[Décryptage] One Planet Summit : avis de mobilisation générale sur le climat

En pleine COP23, organisée à Bonn au nom des Îles Fidji menacées de submersion, la France espère que les regards vont se tourner vers Paris. Elle y organise en décembre, pour l'anniversaire de l'Accord de Paris, une mobilisation tous azimuts afin que les engagements de 2015 deviennent des actions concrètes de grande ampleur pour lutter contre le changement climatique : des ClimActs pour protéger la planète.

Le One Plant Summit du 12 décembre se déroulera à la Seine Musicale sur l'île Seguin à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).
Seine Musicale

Souvenez-vous fin 2015, la COP 21 avait rassemblé à Paris, encore traumatisée par les attentats, les chefs d’États du monde entier autour de négociateurs sur le climat dont les emblématiques Laurent Fabius, Christiana Figueres et Laurence Tubiana. Tous ensemble, ils ont permis d’aboutir à l’Accord de Paris dont les signataires s’engagent à limiter le réchauffement climatique à 2 degrés et l’usage des énergies fossiles partout dans le monde.

Pour l’anniversaire de cet accord historique, le président Macron a réinvité, le 12 décembre 2017, une centaine de chefs d’État au One Planet Summit. Ce sommet, voulu et porté par l’Elysée, est organisé avec les Nations unies et la Banque mondiale autour du désir de mettre la finance publique et privée au centre de l’action climat. Des "ClimActs" devraient égrener une journée placée sous le signe du changement d’échelle, du verdissement de la finance, et du renforcement des politiques publiques comme de l’action régionale et locale.

Trois ministres de premier plan sont mobilisés : Bruno Lemaire pour les Finances, Nicolas Hulot pour la transition écologique et solidaire et Jean-Yves Le Drian pour le dialogue Nord Sud ainsi qu’Anne Hidalgo en tant que présidente du C40, le réseau des villes sur le climat. L’impulsion donnée par le One Planet Summit a entraîné un mouvement de mobilisation plus globale des acteurs financiers qui va prendre corps à travers des évènements organisés les 11 et 13 décembre à Paris. Tous partenaires, ils ont pour mission d’accélérer la transition.

Transition énergétique et développement économique

Le Climate Finance Day, évènement emblématique de l’initiative française Finance For Tomorrow qui rassemble les acteurs engagés du pays, aura lieu le 11 décembre après-midi au ministère des Finances sous le double parrainage de Nicolas Hulot et de Bruno Lemaire. Résolument internationale, cette après-midi accueillera, entre autres, la star chinoise de la finance verte Ma Jun, ancien dirigeant de la banque centrale du pays, et Jean-Laurent Bonnafé, le directeur général de BNP Paribas, première banque mondiale à avoir exclu le financement du pétrole non conventionnel (gaz de schiste, sables bitumineux…). Sa tribune publiée sur Linkedin développe l’idée que transition énergétique et développement économique se confondent. Elle fait partie des signaux forts du changement en cours dans le monde de la finance.

L’action sur le climat de la finance privée doit se faire en coopération avec celle de la finance publique. C’est pourquoi le 11 décembre au matin se déroulera, toujours au Ministère des Finances, "Mobilisation !". Cet événement, porté par l’Agence Française pour le Développement (AFD) et l’initiative Climate Action in Financial Institutions qui rassemble les banques de développement sur le climat, a pour objectif de répondre à la question suivante : "Deux ans après la COP21, comment les acteurs financiers, publics et privés, du Nord et du Sud, ont-ils concrètement intégré les considérations climat ?". L’initiative a d’ores et déjà profité de la COP23 en Allemagne pour lancer un appel à la mobilisation et donner de la visibilité à sa base de données de 50 cas pratiques permettant de mettre le climat au cœur de la gestion financière.

Besoin de pédagogie

D’autres événements labellisés "side event du One Planet Summit" seront organisés dans cette période à l’image du colloque de Novethic le 13 décembre. Dédié à la finance durable européenne, il fera le lien entre les grands investisseurs responsables aux pratiques déjà anciennes, les initiatives prises par la Commission Européenne dont la création du groupe d’experts de haut niveau et la mobilisation sans précédent autour du climat.

La finance est certes le nerf de la guerre mais aussi un secteur dématérialisé qui peut plus facilement que d’autres décider de réorienter massivement son activité vers le financement d’une économie bas carbone. Le pari de la célébration en grande pompe du second anniversaire de l’Accord de Paris dans la capitale qui l’a vu naître est bien celui-là : accélérer la réorientation des flux financiers et placer la planète finance sur la trajectoire de 2 degrés de réchauffement climatique à la fin du siècle.

Pour atteindre ce but, il faudra beaucoup de pédagogie auprès des acteurs financiers mais aussi des entreprises, des décideurs économiques et politiques de tous bords ainsi que des simples citoyens. Le point de bascule est en 2020. C’est donc ici et maintenant qu’il faut agir. La mobilisation générale qu’espèrent déclencher le One Planet Summit et les événements associés peuvent contribuer à faire pencher la balance du bon côté mais cela suppose des messages clairs et forts, sinon il y a un risque que le jour J, les Français ne retiennent que les problèmes de sécurité et de circulation dans la capitale.

Anne-Catherine Husson-Traore, Directrice générale de Novethic, @AC_HT_ 


© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres