Publié le 10 février 2017

ISR / RSE

Présidentielle 2017 : les propositions RSE de Yannick Jadot

Yannick Jadot présentait hier son programme pour une "France vive". Un projet construit autour d’une "République écologique". Sortie du nucléaire, réduction du temps de travail, agriculture bio, revenu d’existence… Quelles sont les propositions du candidat EELV sur les questions RSE ? 

Sortie du nucléaire, réduction du temps de travail, agriculture bio, revenu d’existence… Yannick Jadot, candidat EELV à l'élection présidentielle, a présenté hier son programme.
Flickr

Agriculture / alimentation

 

La moitié des financements de la PAC (Politique agricole commune de l’Union européenne) sera affectée à la conversion des exploitations en bio et à la structuration des filières. Yannick Jadot prévoit d’approvisionner toutes les cantines privées ou publiques en agriculture biologique.

 

Conditions de travail

 

Le candidat de la "France vive" préconise une réduction du temps de travail. Soit une semaine de 4 jours, soit une réduction répercutée tout au long de la vie des salarié.e.s. Il souhaite revaloriser le SMIC à 1 800 euros brut.

La lutte contre l’ubérisation sera l’une de ses priorités. "Je veux instaurer une vraie protection sociale pour les nouveaux statuts", à savoir les auto-entrepreneurs et les "vrais / faux salariés de type Uber", dit-il.

 

Égalité salariale

 

Yannick Jadot veut rendre publique la liste des entreprises n’ayant pas adopté un plan d’action sur l’égalité femmes-hommes, malgré la loi qui les y obligent.

 

Énergie

 

Le député européen s’appuie sur le scénario proposé par NégaWatt le mois dernier. Il prévoit donc une sortie du nucléaire d’ici 2035 et les premiers arrêts de réacteurs dès sa prise de fonction en 2017.

Objectif : une France 100% énergie renouvelable d’ici 2050. "1 million d’emplois seront créés grâce à la transition écologique à l’horizon 2022", prévoit le candidat.

 

Évasion fiscale 

 

Yannick Jadot souhaite renforcer le droit des citoyens de saisir le parquet national financier pour des cas d’évasion fiscale. Et "agir pour le contrôle de la taille des banques et pour la pénalisation de paradis fiscaux".

Il prévoit également un plafonnement de la rémunération des traders et l’interdiction de toutes les opérations de "trading à haute fréquence".

 

Fiscalité écologique

 

Yannick Jadot souhaite restaurer la taxe poids lourds. Avec un objectif : une taxe à 100 euros la tonne d’ici 2030.

Il veut également mettre fin aux "niches fiscales nuisibles à l’environnement et à la santé", notamment la "niche diesel"

 

Gouvernance d’entreprise

 

Pour redonner du pouvoir aux salarié.e.s, Yannick Jadot souhaite que 50% des sièges des conseils d’administration leur soient réservés.

 

PME

 

Le candidat d’EELV veut lancer un "Small Business ACT". Il s’agit de réserver "50% des marchés publics aux PME/ PMI et aux start-up qui emploient localement". Ainsi, la rénovation thermique de 750 000 logements par an prévue dans son programme sera prioritairement basée sur les PME et l’artisanat local.

 

Pollution 

 

Yannick Jadot veut sortir du diesel "d’ici 5 ans" et interdire le glyphosate et les perturbateurs endocriniens.

Il prévoit une réduction de 50% des pesticides sous son quinquennat pour arriver à une France "zéro pesticide" en 2030.

Il veut également lancer un plan national de lutte contre le gaspillage alimentaire avec pour ambition une réduction de moitié des déchets par habitant à l’horizon 2030.

 

Revenu d’existence

 

Yannick Jadot défend un revenu d’existence "assuré à tout.e.s dès la naissance". Les conditions ne sont pas encore définies. Elles le seront lors d’une "conférence de consensus suivie d’un débat national"

"Cette question n’est pas celle des minima sociaux, il ne s’agit pas de les remplacer, mais il faut changer la place du travail et reconnaître l’utilité sociale de chacune et de chacun", assure le candidat.  

Marina Fabre
© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles