EMPREINTE TERRE

Climat : 140 milliards de dollars, l'engagement de 13 poids lourds de l'économie américaine

General Motors, Coca-Cola, Apple ou encore Bank of America… Ces poids lourds de l’économie américaine font partie de la coalition de treize entreprises1 prêtes à agir contre le réchauffement climatique. Reçues aujourd’hui à la Maison-Blanche, elles ont annoncé un investissement de 140 milliards de dollars en faveur d'une économie bas carbone. Elles s'engagent aussi à produire 1 600 mégawatts d’électricité via des énergies renouvelables. Le point noir ? Aucun producteur d’énergies fossiles,...

EMPREINTE TERRE

Pollution chimique : les autorités britanniques renoncent à enquêter sur l’affaire Trafigura

L’agence de l’environnement britannique a renoncé à enquêter et à poursuivre la multinationale Trafigura, accusée d’avoir déversé plusieurs tonnes de déchets toxiques à Abidjan (Côte d'Ivoire) en 2006, en invoquant un manque d’expertise et de ressources. L’affaire avait été relancée après une enquête de trois ans, menée par Amnesty International et démontrant la responsabilité de l’entreprise dans cette catastrophe sanitaire qui avait tué 15 personnes et provoqué de nombreux problèmes...

EMPREINTE TERRE

Allemagne : l’agriculture conventionnelle, l’autre grand émetteur de gaz à effet de serre

L’Allemagne est le premier pays émetteur de gaz à effet de serre (GES) en Europe, et le septième dans le monde. En cause, le secteur de l’énergie et ses centrales à charbon, mais pas seulement. L’agriculture conventionnelle est le deuxième pollueur du pays après le secteur énergétique : 70 millions de tonnes, soit 7,5% des émissions totales. Alors que Berlin est face à un tournant énergétique, un rapport publié par l’Agence fédérale de l’environnement montre l’immobilisme du secteur agricole dès...

EMPREINTE TERRE

COP 21 : un texte de négociation restructuré

Un nouveau texte de négociation, restructuré et clarifié, a été publié vendredi 24 juillet par les deux co-présidents de l’assemblée des négociateurs. L’objectif de ce document est d’offrir aux 196 délégués un "outil" de négociation plus efficace, à utiliser lors du prochain round de négociations climatiques à Bonn, au mois de septembre.

 

Suivez-nous