Publié le 17 septembre 2015

EMPREINTE TERRE

Si nous brûlons toutes les énergies fossiles, le réchauffement climatique pourrait atteindre 11°C

Que se passerait-il si l’humanité brûlait toutes ses réserves d’énergies fossiles ?  C’est à cette question que quatre chercheurs de l’Institut de Potsdam pour la Recherche sur les Impacts Climatiques ont tenté de répondre dans un article publié dans la revue Sciences Advances. Ces derniers ont pu simuler, grâce à leur modèle climatique, qu’un tel scénario provoquerait la fonte de la banquise de l’Antarctique et élèverait le niveau des océans de près de 60 mètres.


Global Water Partnership

Si nous brûlions toutes nos réserves de combustibles fossiles, les chercheurs de Potsdam estiment que les émissions cumulées depuis 2010 atteindraient la quantité considérable de 37 000 gigatonnes de CO2. À titre de comparaison, le budget carbone d’émissions "autorisées" à ne pas dépasser afin de maintenir le réchauffement sous 2°C est estimé à… 1 100 gigatonnes. C’est 33 fois moins.

 

Une fonte des glaces massive

 

Selon les prévisions du modèle climatique utilisé par les auteurs, de telles émissions provoqueraient la fonte d’une grande partie de la banquise de l’Antarctique. "Si nous brûlons tout, tout fondra", résume Ricarda Winkelmann, l’auteure principale de l’étude. Contrairement à ce qu’estimaient les climatologues jusqu’alors, la fonte de l’Antarctique ne progresserait pas de manière linéaire mais s’accélèrerait rapidement après un siècle. Plus de la moitié de l’Antarctique pourrait fondre en moins de mille ans.



Une élévation très importante du niveau des mers

 

Si cela devait se produire, le niveau des mers augmenterait de 58 mètres sur une période de quelques milliers d’années, à un rythme de trois mètres par siècle, soit dix fois le rythme actuel.


Avec une élévation du niveau des mers de près de 60 mètres, les cartes du monde seraient redessinées. New York, Le Caire, Londres ou Bombay : nombre des plus grosses mégalopoles de la planète seraient totalement sous les eaux.

 

Une augmentation des températures intenable

 

Du côté du thermomètre, le réchauffement moyen sur Terre pourrait atteindre onze degrés Celsius, soit assez pour provoquer l’extinction massive de nombreuses espèces de la planète et détruire les écosystèmes vivants.

 

Les énergies fossiles, sources majeure de réchauffement

 

Cette étude confirme les résultats précédents montrant que la fonte de la banquise est étroitement liée à la quantité de combustible fossile brûlée par les Hommes.


Cela montre "l’humanité comme une force géologique", analyse Ken Caldeira, co-auteur de l’étude et chercheur au Carnegie Institution for Science à l’université de Stanford. "Nous n’avons pas une influence négligeable sur le climat, nous tapons vraiment dessus au marteau !" Selon le Dr. Caldeira, si la consommation d’énergies fossiles continue à croître comme elle a cru durant le siècle dernier, nous épuiserons nos réserves au milieu du 22ème siècle, provoquant la fonte d’une majeure partie des glaces terrestres. Si la question du rythme de la fonte est encore incertaine, l’issue, à savoir la fonte de l’Antarctique, est considérée comme une "conclusion solide".

Gary Dagorn
© 2016 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles