Publié le 25 janvier 2016

EMPREINTE TERRE

Climat : 2016, l’année de la mise en application de l’accord de Paris

L’Accord de Paris sur le climat est l’aboutissement d’un (très) long travail diplomatique. Et le point de départ de l’action climatique. Véritable feuille de route, il définit les mesures nécessaires pour enrayer les émissions mondiales de gaz à effet de serre. Il s’agit maintenant de les appliquer. C’est l’objectif fixé pour 2016, jalonné de rendez-vous clés. Sélection des évènements climat de l’année.

Salaheddine Mezouar, le Ministre maroccain des Affaires étrangères et le gouvernement dont il est membre prépare déjà activement la COP22 qui aura lieu à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016.
Fadel Senna / AFP

Janvier 

 

Date indéterminée : Nomination de deux "champions de haut-niveau" par la France, hôte de la COP21, et le Maroc, organisateur de la COP22, pour promouvoir les initiatives coopératives et les aider à produire des résultats. 

27 janvier : sommet des investisseurs sur le risque climatique, organisé par le CERES, aux Nations Unies à New York. Le sommet est destiné à prolonger l’accord de Paris sur la question des financements verts et à catalyser les futures actions des investisseurs, des entreprises et des gouvernements vers une économie bas carbone. En présence de Ban Ki-Moon, d’Al Gore, de Christiana Figueres et de nombreux présidents de fonds de pension, assurances et banques du monde entier.

26/27/28 janvier : Les Assises européennes de la transition énergétique, à Dunkerque. Dans son premier discours tenu après la COP21, Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères et président de la COP21 jusqu’à la COP22 en novembre, a rappelé que l’adoption à Paris d’une "feuille de route pour tous" a des "implications pour le secteur de l’énergie". Et vice versa. Le climat sera donc un thème central de ces assises. 

 

Février 

 

Du 2 au 5 février : Rencontre du comité exécutif du Mécanisme de Varsovie sur les pertes et dommages, au siège du Secrétariat des Nations Unies sur les Changements climatiques à Bonn, en Allemagne. L’organe onusien étudiera les modes d’application de l’article 8 de l’Accord de Paris, entièrement consacré au Mécanisme international de Varsovie. Objectif : introduire un système d'indemnisations financières pour compenser les pertes et dommages liés aux évènements météorologiques extrêmes.  

 

Mars 

 

Date à déterminer : La Chine présentera son 13ème plan quinquennal, un évènement majeur. La question essentielle : comment la Chine, acteur crucial de l’action climatique mondiale, interprétera-t-elle les résultats de Paris ?

 

Du 1er au 3 mars : Rencontre du comité onusien sur l’adaptation, à Bonn, en Allemagne. Il s’agira d’étudier l’application de l’article 7 de l’Accord de Paris qui concerne l’adaptation des pays aux impacts du réchauffement climatique. 

 

4 mars : Réunion des ministres européens de l’Environnement. Au programme : l’application au niveau européen du texte de Paris. 

 

Du 7 au 11 mars : Réunion du Comité directeur du Fonds vert pour le climat, au siège de l’institution, à Songdo, en Corée du Sud. Le Fonds vert est un instrument phare du financement de la lutte contre le réchauffement climatique.

 

Avril 

 

1er avril : Publication par les Nations Unies d’une nouvelle synthèse sur les engagements climatiques des Etats, les fameux INDC en jargon onusien. En arrière-plan de cette étude : la révision tous les 5 ans des contributions climatiques nationales. Les premières évaluations montrent que la trajectoire globale de réchauffement est proche de 3°C à l’horizon 2100. Un objectif nettement insuffisant par rapport à l’ambition finale fixée dans le texte : il vise à stabiliser le réchauffement climatique dû aux activités humaines "nettement en dessous" de 2°C d’ici à 2100 (par rapport à l’ère préindustrielle), en renforçant les efforts pour atteindre la cible de 1,5°C. D’où l’urgence de revoir à la hausse, rapidement et régulièrement, l’ambition climatique des programmes nationaux. 

 

20 et 21 avril : Conférence internationale sur la croissance verte (3GF), à Copenhague, au Danemark. Ce rendez-vous annuel initié par le gouvernement danois en 2011 se veut le lieu de rencontre entre le monde politique, le secteur industriel, les investisseurs institutionnels et les organisations internationales, comme les Nations Unies. Au programme : les enjeux climatiques liés à l’énergie, à l’économie circulaire, au secteur des transports ou encore aux villes.  

 

22 avril : Ouverture officielle du processus de signature de l’Accord de Paris, au siège des Nations Unies, à New-York. En cette journée internationale de la terre, une réunion au sommet se tiendra avec chefs d’Etat et hauts représentants des États ayant adopté l’accord lors de la COP21 et à laquelle devraient assister le président et le Premier ministre français : François Hollande et Manuel Valls. A compter de cette date, les Etats auront un an pour ratifier l’accord. Il entrera en vigueur lorsque 55 pays, qui représentent au moins 55% des émissions mondiales, l’auront signé. 

 

Mai 

 

Du 5 au 6 mai : Sommet action climat à Washington D.C. (Université du Maryland), aux Etats-Unis. Annoncé durant la COP21, il réunira les représentants des États, des Nations Unies, des villes, du secteur privé, de la recherche et des ONG. 

 

Du 10 au 13 mai : Conférence internationale sur l’adaptation climatique, à Rotterdam, aux Pays-Bas. C’est en sa qualité de présidente de l’Union européenne depuis le début de cette année, que la Hollande va accueillir la 4ème édition de cette conférence bi-annuelle centrée sur l’adaptation au réchauffement climatique. Elle est organisée conjointement avec la Commission européenne et vise la communauté politique et économique internationale. 

 

Du 16 au 26 mai : 42ème session de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), au siège du secrétariat, à Bonn, en Allemagne. C’est là que s’ouvrira le nouveau  round de négociations depuis la fin de la COP21, à Paris. L’enjeu : la tenue de la COP 22 à Marrakech, au Maroc. 

 

Juin 

 

20 juin : Réunion des ministres européens de l’Environnement. Au programme : la réorganisation du marché carbone européen, connu sous le sigle EU-ETS. Le marché du carbone est un mécanisme qui permet d'échanger des droits d'émission de CO2 de la même manière que des titres financiers. Il a été mis en place par le protocole de Kyoto pour inciter les pays à réduire leurs émissions de CO2 et à investir dans des technologies plus propres, afin de lutter contre le réchauffement climatique. Depuis début 2012, la tonne de carbone peine à dépasser les 5 euros, alors que son prix devrait dépasser 20 euros pour que le système soit efficace. De ce fait, le marché carbone est de plus en plus critiqué, notamment par les ONG, qui l'accusent de ne pas inciter les entreprises à réduire leurs émissions. 

28 et 29 juin : Business and climate summit, le "forum annuel des entreprises, investisseurs et décideurs sur un futur bas carbone" sera organisé à Londres à Guildhall, au cœur de la City. Le sommet de Londres s'appuiera sur le "succès du sommet de mai 2015 qui a eu lieu à Paris et qui a rassemblé plus de 2 000 dirigeants et investisseurs, et qui a été largement reconnu comme un moment clé dans la mobilisation du secteur privé en amont de la COP 21". Mark Kenber, directeur du Climate group, et Brice Lalonde, conseiller spécial pour le développement durable auprès du Global Compact, coprésideront le sommet.

 

Septembre/Octobre 

 

4 et 5 septembre : sommet du G20, à Hangzou en Chine. Au sommet de cette conférence, le développement de la finance verte, une des priorités affichées par Pékin pour le G20. On attend aussi des mesures concernant la mobilisation des financements pour la mise en oeuvre de l'accord de Paris.

13 septembre: Asssemblée générale de l'ONU, à New York.

Du 26 au 28 septembre : Climate chance. A l'initiative de Nantes, ce premier sommet mondial des acteurs du climat à vocation à mobiliser les collectivités locales, entreprises, société civile...dans la lutte contre le changement climatique. Il prolonge de fait l'Agenda des solutions mis en place en amont de la COP21 pour pomouvoir les actions et engagements des acteurs non étatiques.

Du 27 septembre au 7 octobre : 39ème assemblée de l’Organisation de l’aviation civile internationale, à  Montréal, au Canada. On y attend un accord sur les émissions de l’aviation. 

 

Novembre 

 

1er novembre: dernier délai pour les (rares) Parties qui n'auront pas encore rendu leur contribution climatiques à la CCNUCC. 186 pays sur les 195 membres de la CCNUCC ont publié leur INDC mais leur méthodologie et ambitions diffèrent.

Du 7 au 18 novembre : 22ème Conférence des Parties ou COP22, à Marrakech, au Maroc. Pour Rabat, la COP 22 sera celle de l'innovation en matière d'adaptation et d'atténuation aux effets du changement climatique. Elle développera aussi les programmes d’actions climatiques prévus dans le cadre du plan Paris-Lima puis Paris-Marrakech.

Claire Stam
© 2016 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Cet article vous a plu ?

Recevez, deux fois par semaine,
les dernières infos de Novethic

Ou sélectionnez la ou les thématiques
qui vous intéressent
pour recevoir une alerte

Suivez-nous