Publié le 11 août 2017

EMPREINTE TERRE

[SÉRIE D'ÉTÉ] Quand les vacances sont synonymes de maltraitance animale

Novethic vous propose toute la semaine des solutions pour passer des vacances plus responsables et respectueuses de l’environnement. Aujourd'hui, focus sur les animaux. Si vous les aimez, mieux vaut éviter les balades à dos d'éléphants torturés en Thaïlande, les spectacles de cobras aux dents arrachés en Inde ou les selfies avec des tigres drogués... Pour être proche de la faune, des modes de voyages alternatifs existent. Les touristes s'y mettent au service des animaux en danger.


Vous rêviez d’une photo à dos d’éléphant pendant vos vacances en Thaïlande ? Si vous aimez les animaux, il va falloir vous priver d’un certain nombre d’activités. Au Cambodge, en avril, une femelle éléphant est morte d’épuisement alors qu’elle transportait des touristes sur son dos depuis plus de 15 ans entre deux temples d’Angkor.

Sa mort, qui a révolté les réseaux sociaux, a mis en lumière les terribles conditions de vie de ses pachydermes en captivité. Dès leur plus jeune âge, les éléphants domestiqués subissent, pendant 4 à 6 jours, des tortures. Ils sont privés d’eau, de nourriture, gardés éveillés et enchaînés. Ils sont alors frappés à plusieurs endroits sensibles, sans possibilité de se défendre et brûler pour les "désensibiliser".

Cette pratique, appelée le Phajaan, a pour but de casser "l’esprit de l’animal" et de le rendre inoffensif. Lors de cette période, La moitié des éléphants périssent. Des tortures qui perdureront tant qu’il y aura des clients pour monter sur le dos de ces grands animaux. Chaque année des millions de voyageurs se prêtent au jeu sans connaître le contexte de ce business.

Réintroduire des Bonobo ou préserver des tortues marines

Ailleurs en Asie, les charmeurs de serpents arrachent avec une pince les dents des cobras pour les rendre inoffensifs ou de jeunes lions et tigres sont drogués pour permettre aux touristes de faire des selfies avec eux. Les vacances sont alors synonymes de torture pour les animaux. Mais des alternatives sont possibles

Le site "Saïga, voyagez pour préserver", travaille main dans la main avec des ONG. Il propose par exemple un voyage dans le sanctuaire Lola Ya Bonobo en République Démocratiques du Congo qui soigne, réhabilite et réintroduit des Bonobo dans la forêt. Un voyage qui permet aussi de participer à l’économie locale d’un pays peu prisé par les touristes. Sont aussi proposés des voyages au Brésil pour préserver les tortues marines ou au Laos dans le centre de Conservation des Éléphants.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres