Publié le 18 mai 2012

EMPREINTE SOCIALE

La mixité dans les conseils d'administration s'essoufle

Le 7ème baromètre annuel de Capitalcom révèle que l'année 2012 est marquée par un ralentissement de la présence des femmes dans les conseils d'administration du CAC 40. Deux fois moins de femmes ont été nommées par rapport à 2011.

137514_GF.jpg

Alors que le gouvernement de François Hollande est constitué de 50% de femmes, les entreprises ont encore beaucoup à faire en matière de parité ! « Le lady boom s'essouffle », constate le baromètre annuel de Capitalcom, qui affichait pourtant en 2011 de bons résultats.

Rappelons que la loi Copé-Zimmermann impose 20 % de femmes dans les conseils d'administration des entreprises du CAC 40 d'ici janvier 2014. Le seul vote de la loi avait visiblement donné l'impulsion nécessaire à ces dernières pour aller au-delà. Selon le baromètre 2011, les sociétés cotées affichaient déjà un taux de mixité de 20,8 % en juin 2011, contre 15,3 % un an plus tôt. Cette progression est ralentie en 2012. A l'issue de la saison des assemblées générales, le taux de Mixité des Conseils atteindra en effet 23,4%. Sur 552 mandats d'Administrateurs (contre 573 en 2011), 110 femmes (contre 105 en 2011) se partagent 129 mandats (contre 119 mandats en 2011). Pour Caroline de La Marnierre, Présidente de Capitalcom, « Le crû 2012 est marqué par un très net ralentissement de la dynamique constatée en 2011, puisque l'augmentation du taux de Mixité s'explique prioritairement par une réduction du nombre global de mandats d'Administrateurs, d'une part ; et l'augmentation du nombre de femmes cumulant plusieurs mandats, d'autre part (15 femmes, soit un chiffre en hausse de 25%). Conséquence : cette année, les groupes du CAC 40 auront nommé deux fois moins de femmes qu'en 2011 ! »
La présidente de Capitalcom relève toutefois un point positif : l' implication de plus en plus forte des femmes au sein des conseils, et l'évolution significative du nombre de femmes qui sont membres d'un Comité (+29%), ou qui en président un (+33%). "Malgré cet essoufflement, il devient incontestable qu'une tendance lourde s'installe avec des femmes qui prennent peu à peu leur place dans les conseils... », observe-t-elle. En tête des conseils d'administration « mixtes » , Publicis conserve la première place (50% de femmes contre 43,8% en 2011), suivi par BNP Paribas (35,7% vs 31,3%), Vallourec (33,3% vs 36,4%), Vivendi (33,3% - inchangé) PPR (33,3% - inchangé), Safran (33,3% - inchangé), Total (33,3% vs 28,6%), Bouygues (33,3% vs 27,8%), Crédit Agricole (33,3% vs 28,6%), Société Générale (30,8% vs 33,3%).

10 groupes affichent un taux supérieur à 30%

Au final, « malgré une évolution timide du taux de mixité au sein des conseils d'administration en 2012, le nombre de femmes dans les Conseils du CAC 40 a presque triplé en l'espace de 5 ans, passant de 8,5% en 2007 à 23,4% en 2012, soit + 14,9 points », souligne Capitalcom, qui explique cette augmentation (+ 2,6 points entre 2011 et 2012) par la réduction du nombre de mandats d'Administrateurs, d'une part ; et l'augmentation du nombre de femmes cumulant plusieurs mandats, d'autre part (15 femmes administrateurs cumulent plusieurs mandats cette année, soit un chiffre en hausse de 25% comparé à 2011). Le nombre de mandats « féminins » n'augmente donc que de 8,4% en 2012, contre 36% en 2011 (129 mandats en 2012 vs 119 en 2011 et 88 en 2010). Mais les entreprises du CAC 40 ont également réduit leur nombre global de mandats, en passant de 573 en 2011 à 552 postes en 2012.
Enfin, six entreprises ont rejoint le peloton de tête cette année : Danone, Essilor, Legrand, PSA Peugeot Citroën, Safran, Unibail-Rodamco, qui ont devancé la loi Copé-Zimmermann en atteignant le seuil des 20% de femmes au sein de leur Conseil. Le nombre d'entreprises « en avance » sur l'application de la loi est passé de 22 (en 2011) à 27 (en 2012). Parmi ces 27 groupes, un quart affiche un taux de mixité supérieur à 30 % (BNP Paribas, Bouygues, Crédit Agricole, Publicis, PPR, Safran, Société Générale, Total, Vallourec et Vivendi) et 17 entreprises atteignent une proportion de femmes comprise entre 20% et 30 % - celle-ci ne représentait que 15 sociétés en 2011.
Plus encourageant encore, parmi les entreprises qui avaient franchi la barre des 20% en 2011 et qui figuraient dans le TOP 10 des Conseils « mixtes », trois d'entre elles ont persévéré en recrutant de nouvelles femmes : il s'agit du Crédit Agricole, de Total et de Bouygues.

Véronique Smée
© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles