Publié le 15 mars 2017

EMPREINTE SOCIALE

Discriminations à l’embauche : Myriam El Khomri épingle AccorHotels et Courtepaille

La ministre du Travail passe la vitesse supérieure. Myriam El Khomri a épinglé hier AccorHotels et Courtepaille pour un "risque élevé de discriminations à l’embauche". Une pratique de "name and shame" inédite pour le gouvernement. Le but : "faire cesser l’injustice des discriminations".  "Cela nous booste", assure AccorHotels. 

Myriam El Khomri a dénoncé hier les pratiques discriminatoires d'AccorHotels et Courtepaille.
Citizenside / Patrice Pierrot

C’est un "signal fort envoyé aux citoyens", affirme Myriam El Khomri. Pour la première fois, la ministre du travail a épinglé deux entreprises, la chaîne de restauration Courtepaille et la chaîne AccorHotels, pour discrimination à l’embauche. Une pratique de "name and shame" (dévoiler le nom des entreprises non vertueuses) inédite mais pas surprenante. Car Myriam El Khomri avait promis d’être "intraitable" sur le sujet. "Nous n’aurons aucun état d’âme à désigner les mauvaises élèves", avait-elle déclaré en septembre dernier. Parole tenue, donc.

 

Plans d’action insuffisants

 

En décembre 2016, à l’issu d’un vaste plan de "testing" lancé par le ministère, 12 entreprises faisaient apparaitre un "risque élevé de discrimination dans le traitement des candidatures".

D’avril à juillet 2016, le ministère a envoyé deux CV identiques dont un portant un nom à consonance arabe. Résultat : le taux de réponses positives pour ce dernier était de 9%, contre 20% pour les candidatures "hexagonales".

Myriam El Khomri n’avait alors pas dévoilé le nom de ces entreprises, leur laissant une deuxième chance. "Les entreprises testées ont été invitées à produire des plans de prévention de la lutte contre les discriminations lors du recrutement", indique le ministère. Mais AccorHotels et Courtepaille n’ont pas "établi de plan d’action suffisant", estime Myriam El Khomri.  

 

Pas une "mise au pilori"

 

"Cela nous booste. Notre but maintenant est d’être exemplaires", assure Anne-Sophie Beraud, directrice de la diversité chez AccorHotels. "Nous avons été très déçus des résultats du testing. Ils ne reflètent pas nos valeurs, notre engagement en matière de diversité et d’inclusion. Mais nous prenons acte et nous allons tout mettre en œuvre pour que ces problèmes soient résolus". La directrice diversité évoque une nouvelle campagne de sensibilisation auprès des 1635 directeurs d’hôtel du groupe, un plan d’auto-testing ou encore des formations. "Nous sommes dans une dynamique positive."

Le ton est différent du côté de la chaîne de restauration Courtepaille. Contactée par Novethic, l’entreprise se dit "très surprise de cette décision et de cette communication" et se laisse le temps de réfléchir avant de commenter plus longuement la situation.  

Myriam El Khomri s’est défendue de "clouer au pilori" ces entreprises. "Je ne poursuis qu’un seul but : faire évoluer les comportements et les mentalités pour que cesse l’injustice des discriminations. Je souhaite (…) les mettre face à leurs responsabilités pour qu’elles se mobilisent à hauteur de cet enjeu".

Dans cette perspective, la ministre a souhaité qu’une opération de testing soit renouvelée chaque année. Prochaine date prévue en septembre.

Marina Fabre
© 2017 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Voir nos offres