Les Coulisses #3



LES COULISSES N°3

STRATÉGIES ESG POUR INVESTISSEURS RESPONSABLES

24 novembre - Paris, Musée Guimet




Le Colloque Novethic est exclusivement réservé aux investisseurs institutionnels

Découvrez «Les Coulisses» du Colloque Novethic. Cette newsletter vous offre l’essentiel sur les thèmes au programme le 24 novembre à travers actualités et témoignages de grands institutionnels européens.


ET SI L'ON PARLAIT DE


REDÉFINIR LES MODÈLES FINANCIERS

Comment changer les modèles financiers pour que la finance contribue à la construction d’une économie plus verte et plus durable ? L’UNEP Inquiry, projet porté par le Programme des Nations-Unies pour l’environnement, propose un nouveau cadre. Certains ont déjà commencé à changer leurs modèles de financement de projets ou de gestion immobilière.



MISE EN PERSPECTIVE PAR


MARK HALLE, DIRECTEUR IISD - UNEP INQUIRY


Qu’est-ce que l’UNEP Inquiry et quelles sont ses principales innovations ?

L’UNEP Inquiry est un projet proposé par le Programme des Nations-Unies pour l’Environnement dont l’objectif est d’identifier les réformes nécessaires pour que le système financier fasse une transition rapide et sereine vers une économie verte et inclusive. La plupart des efforts pour verdir la finance se concentrent sur la création de véhicules adaptés aux besoins des investisseurs qui souhaitent financer des activités responsables et bénéfiques pour l’environnement. Cela ne représente qu’une petite partie de l’activité financière. La très grande majorité des encours est investie dans des fonds qui nuisent à l’environnement et conduisent à l’exclusion sociale. L'Inquiry s’adresse au secteur financier dans son ensemble et non à la niche que représente l’investissement responsable. C’est pourquoi nous avons commencé par analyser les diverses catégories d’acteurs et d’institutions qui font les marchés financiers, des banques centrales aux places boursières en passant par les assurances. Cette analyse était destinée à bien comprendre quels aspects des marchés financiers ont le plus d’impact sur les objectifs de développement durable et quelles réformes sont nécessaires pour aligner chacun de ces acteurs sur un objectif d’économie verte et inclusive. Pour la première fois une initiative lancée par une organisation environnementale est entièrement consacrée à la communauté financière et propose des analyses et des recommandations rédigées dans son langage et qui peuvent donc être intégrées dans leur culture. C’est un élément clef du futur succès de l’Inquiry. Les attaques environnementales contre le secteur financier sont en général naïves et donneuses de leçon et sont donc facilement écartées. Mais les critiques faites par ceux qui appartiennent au secteur financier ne remettent en général rien cause. L’inquiry est un intermédiaire entre les deux, une approche hybride qui nous permet de faire comprendre à la communauté financière pourquoi des réformes structurelles sont indispensables.

Dans quel pays considérez-vous que la finance verte se développe le mieux aujourd’hui ?

De façon intéressante, il y a plus d’énergie et d’innovation sur la finance verte dans les pays émergents et en développement que dans les puissances financières de l’OCDE. C’est à la fois parce que le développement est une priorité impérative et que ces pays sont en train de faire des réformes financières importantes et que l’innovation verte fait partie intégrante de ces réformes. La Chine est probablement celui qui a le mieux compris ce que devrait être une réforme globale de verdissement du secteur financier mais d’autres pays en développement sont sur cette ligne. La Banque centrale du Bengladesh a interprété largement son mandat et propose des systèmes de refinancement très favorables pour les banques ou les sociétés de gestion qui ont des objectifs spécifiques de prêts aux pauvres, de financement des énergies propres ou du traitement des déchets. Le Brésil a adopté une nouvelle loi étendant la responsabilité environnementale en cas de dommages aux prêteurs. La Chine est en train de créer son marché des green bonds et elle est proche d’une obligation d’assurance environnementale pour tout prêt dans des secteurs sensibles. Cela ne veut pas dire que les pays riches ne font rien mais ils n’ont clairement pas le même courage. Ceci dit, la Banque d’Angleterre a récemment réalisé une série de stress test sur les compagnies d’assurance pour mesurer leur vulnérabilité aux catastrophes climatiques. La Suisse a mis en place un groupe de travail sous la responsabilité du Ministère des Finances. Il faut faire beaucoup plus mais c’est déjà un début.

Quels autres facteurs permettront de réorienter massivement le secteur financier vers le financement de la transition énergétique et écologique ?

Cela ne suffit pas d’avoir une feuille de route et une liste de recommandations à mettre en oeuvre. Si les incitations à passer à l’acte ne sont pas les bonnes, nous aurons toujours un secteur financier qui continuera à chercher des profits à court terme même si cela doit se faire au détriment de la stabilité à long terme. L’Inquiry permet de mettre à plat les dimensions du challenge que représentent les besoins de financement d’une économie verte. D’un côté ils semblent énormes mais ils ne sont effrayants que si on raisonne en termes de prélèvements sur l’économie qui doivent être investis dans des fonds qui seront utilisées pour financer l’action environnementale. L’Inquiry propose de faire les bonnes réformes pour que le système financier habituel commence à inverser les injustices sociales et répare les dommages environnementaux sur les ressources et les écosystèmes. Qu’est-ce que cela veut dire ? Que les régulations doivent être modifiées pour que les risques environnementaux et climatiques soient bien intégrés dans les modèles d’investissement, que les investisseurs doivent être responsables juridiquement des dommages environnementaux provoqués par des projets qu’ils ont financés, qu’ils soient obligés de prendre des assurances environnementales et que le coût des externalités soient vraiment intégrés à l’arithmétique globale du secteur financier. Si toutes ces réformes sont lancées alors le capital ira naturellement vers le financement de projets verts dans un sens qui favorisera le développement durable. L’Inquiry ne consiste pas vraiment à trouver les financements nécessaires pour des activités vertes mais plutôt à détourner les financements de tous les projets destructeurs sur le plan environnemental et social.



ALLER PLUS LOIN AVEC


LA VIDÉO

BNPP IP va vous réveiller lors du Wake Up Call avec son sujet
«Liaisons dangereuses : nos données sont-elles en sécurité» ?



L'ÉTUDE SUR LES INVESTISSEURS INSTITUTIONNELS

Chaque année le centre de recherche de Novethic réalise une enquête sur les investisseurs institutionnels qui permet de faire un état des lieux de l'intégration de critères Environnementaux, Sociaux ou de Gouvernance ESG dans les pratiques d’investissement responsable.

La présentation des résultats 2015, soutenue par Degroof Petercam, se fera le 24 novembre au Colloque Novethic.

Découvrir les résultats de l’enquête sur les investisseurs responsables 2014



SPONSORS






PARTENAIRES