Un tribunal international pour juger Monsanto

Publié le jeudi 03 décembre 2015 à 16h45

Lors d’une conférence de presse en marge de la COP 21, le jeudi 3 décembre, des associations environnementales et des personnalités de la société civile ont annoncé le lancement d’une opération de crowdfunding internationale pour la création du Tribunal Monsanto.

Organisé à La Haye du 12 au 16 octobre 2016, ce tribunal devra évaluer les dommages causés par l’entreprise américaine. "Composé de vrais juges et de vrais avocats, le tribunal prendra appui sur les Principes directeurs relatifs aux entreprises et droits de l’homme adoptés par l’ONU en 2011 et sur le Statut de Rome créant la Cour pénale internationale en vigueur depuis 2002", expliquent les initiateurs du Tribunal Monsanto.

Parmi eux, de nombreuses personnalités comme Corinne Lepage, Vandana Shiva, l’ex-rapporteur pour le droit à l'alimentation aux Nations unies, Olivier De Schutter ou encore Marie-Monique Robin, auteure du film et livre "Le Monde Selon Monsanto".

L’entreprise de l’agrochimie est devenue le symbole d’une agriculture industrielle et chimique qui pollue. La multinationale affiche en effet le triste palmarès d’avoir commercialisé de nombreux produits toxiques comme les PCB, le 2,4,5 T (un des composants de l’agent orange) ou le Roundup, reconnu récemment comme cancérogène par le Centre international de recherche sur le cancer. Liste à laquelle s’ajoutent les OGM, conçus précisément pour résister à ces produits.

Magali Reinert