Un progrès lent des entreprises en matière de RSE selon Oekom research

Publié le mardi 05 avril 2016 à 13h31

"Les progrès des entreprises en matière de responsabilité sociale et environnementale restent lents", c’est la conclusion d’Oekom Research dans son édition 2016 de l’étude Corporate Responsibility Review

En 2015, l’agence de notation a en effet attribué le statut Prime aux entreprises respectant ses normes minimales à seulement un peu plus de 16% du total, un pourcentage similaire à l’année précédente. Le pourcentage des entreprises mal notées baisse légèrement et passe d’environ 50% en 2014 à 48%.

La plupart des leaders (16) en la matière sont des entreprises françaises. Quatre entreprises hexagonales figurent parmi les 26 meilleures de leur secteur : Peugeot pour l’automobile (Renault est 3ème), Vinci pour la construction, Schneider Electric pour les composants électroniques et CNP assurances pour les assurances.

La Grande-Bretagne et l'Allemagne sont classées deuxième et troisième avec respectivement 13 et 11 entreprises. Selon Oekom Research, les objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies peuvent servir à renforcer les engagements et à améliorer les résultats en matière de durabilité.

De fait, pour cette édition elle a regardé comment les éléments des ODD se recoupaient avec ses analyses.   L’étude annuelle d'oekom sur la responsabilité globale des entreprises dresse depuis 2009 un bilan des principales évolutions en matière d'intégration des critères de durabilité dans la gestion des entreprises. Elle passe en revue 1600 grandes entreprises internationales ayant leur siège dans les pays industrialisés.

Béatrice Héraud