Tafta : les dessous des négociations dévoilées par Greenpeace

Publié le lundi 02 mai 2016 à 16h38

Greenpeace Pays-Bas a publié ce lundi des documents confidentiels sur le projet d’accord de libre-échange commercial transatlantique entre l'Europe et les États-Unis appelé Tafta, assurant que ces pages "confirment les menaces sur la santé, l’environnement et le climat". Ces documents que l’ONG s’est procuré représentent deux-tiers du texte du traité à l’ouverture en avril du 13e cycle de négociation.  

La limitation du réchauffement climatique serait ainsi plus difficile à réaliser, dixit Greenpeace. Le commerce ne serait, de plus, pas soumis à des objectifs de réduction des émissions de CO2. "Ces documents confirment ce que nous disons depuis longtemps, assure le directeur de l’unité européenne de Greenpeace, Jorgo Riss, cité dans un communiqué. Ce traité mettrait les intérêts des grandes entreprises au centre du processus de décision politique et législatif au détriment des enjeux environnementaux ou de santé publique".  

La commissaire européenne au Commerce, Cecilia Malmström, n’a pas tardé à répondre sur son blog de la Commission européenne. "Il semble y avoir beaucoup d’idées reçues autour de cet accord, il me faut préciser quelques points", écrit-t-elle. "Ce texte reflète les positions de négociation de chaque partie et rien d’autre", assure la commissaire, ajoutant que "sur les demandes trop éloignées des intérêts d’une partie, il n’y aura simplement pas d’accord."  

Depuis mi-2013, les États-Unis et l’Union européenne tentent de parvenir à un accord qui supprimerait les barrières commerciales et règlementaires mais qui rencontre des résistances croissantes dans la société civile et auprès des dirigeants politiques, en Allemagne et de plus en plus en France.

Concepcion Alvarez