Projet de loi de Finances 2017 : hausse de l’aide au développement mais pas de trace d’un prix carbone plancher

Publié le mercredi 28 septembre 2016 à 12h46

Le ministère de l'Économie et des Finances a présenté son Projet de loi de finances (PLF) 2017 ce matin en Conseil des ministres. Fait notable, les crédits de la mission Aide publique au développement (APD) augmentent de 5% pour atteindre la somme de 2,62 milliards d’euros.  

"Il s'agit de la première hausse des crédits depuis 6 ans !", se réjouit Philippe Jahshan, président de Coordination SUD. "Cependant, ce geste arrive à la fin du quinquennat, ce qui rend plus incertaine son application en 2017."

Même réaction chez Oxfam France qui évoque "un virage tardif et insuffisant". "Malgré ce timide changement de tendance, le quinquennat de François Hollande restera marqué par une amputation de 20 % des crédits budgétaires de la mission APD, soit près de 700 millions d’euros en moins pour lutter contre le changement climatique, contribuer à l’éradication de la pauvreté et de la faim, et favoriser l’accès à la santé et à l’éducation pour tous", commente Sandra Lhote-Fernandes, porte-parole de l’ONG.

En 2015, la France n’a consacré que 0,37 % de sa richesse nationale à l'APD, contre les 0,7 % promis.

Par ailleurs, le document n’évoque pas de "prix plancher du carbone pour le secteur électrique". Conformément à la volonté du président de la République exprimée lors de la dernière Conférence environnementale, celui-ci devrait entrer en vigueur au 1er janvier 2017.

Selon l’agence de presse AEF, "la mesure est désormais envisagée dans le cadre du projet de loi de finances rectificative pour 2016, qui sera présenté début novembre". Sa mise en œuvre avait été détaillée dans le rapport rendu en juillet par Alain Grandjean, Pascal Canfin et Gérard Mestrallet, sur le prix du carbone et fait désormais l’objet d’une étude des inspections générales des ministères de l’Environnement, de l’Économie et des Finances.

Concepcion Alvarez