Pollution : la fuite massive de méthane en Californie enfin colmatée

Publié le lundi 22 février 2016 à 16h22

Cela faisait près de quatre mois que du méthane ne cessait de s’échapper d’un puits de gaz de Californie. La fuite est désormais officiellement terminée, selon un communiqué de la société de distribution SoCalGas, publié le 18 février.

"La division californienne du pétrole, gaz et des énergies géothermales a confirmé jeudi que le puits qui fuyait dans l’installation de stockage gazier d’Aliso Canyon a été scellé de façon permanente et mis hors de service", est-il précisé.

Le 4 décembre 2015, SoCalGas avait commencé à forer un puits de secours qui a permis de contrôler la fuite le 11 février. Elle a ensuite injecté du ciment dans le puits défectueux. Au total 96 000 tonnes de méthane ont été émises depuis le 23 octobre, un gaz à effet de serre 80 fois plus élevé que le dioxyde de carbone sur une période de vingt ans et 25 fois plus élevé sur une période de 100 ans. Selon l’agence de surveillance de la qualité de l’air en Californie, la fuite a accru de 25 % les émissions de méthane de l’État.

Face à cette catastrophe, le gouverneur de Californie avait déclenché l’état d’urgence en début d’année. Et en février, la procureure de l’Etat, Kamala Harris, a lancé une procédure contre SoCalGas, l’accusant de négligence pour avoir enfreint les lois sanitaires et de sécurité californiennes, et pour avoir mis trop de temps à la signaler aux autorités.

"Bien que la fuite a cessé et le puits a été scellé de façon permanente, nous avons beaucoup de travail à faire, en partenariat avec les organismes d'État et les autorités locales pour aider la communauté locale et les résidents touchés à revenir à la normale. Nous sommes déterminés à regagner la confiance de chacun d'eux" a déclaré Dennis V. Arriola, président de SoCalGas. 

Les associations environnementales qui dénoncent une catastrophe environnementale pointent elles aussi du doigt l’entreprise. Selon les données de l’Environmental Defense Fund (EDF), qui datent d’il y a un an, plus de 38% des puits exploités par la compagnie sont âgés de plus de 50 ans et 16% des tuyaux sont fabriqués à partir de matériaux corrosifs.

Concepcion Alvarez