Pesticides : Ségolène Royal demande à l’Anses une réévaluation de certains produits

Publié le lundi 15 février 2016 à 13h49

La ministre de l’Environnement, Ségolène Royal, demande à l’Anses (L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) de ré-examiner immédiatement l’ensemble des préparations de glyphosate contenant des co-formulants de la famille des tallowamines, en raison des risques particuliers qui peuvent peser sur les utilisateurs de ces pesticides.

Elle "invite" également l’Anses à retirer d’ici la fin du mois de mars les autorisations de mise sur le marché des pesticides contenant ces co-formulants. A la suite des questions préoccupantes sur les produits phytosanitaires contenant du glyphosate soulevées par le Centre international de recherche contre le cancer (CIRC) en 2015, Ségolène Royal avait en effet saisi l’ANSES afin qu’elle en identifie les conséquences.

Les conclusions de l’agence lui ont été remises vendredi 12 février : l’ANSES estime que les informations disponibles sur les risques du glyphosate seul ne justifient pas, à ce stade, un classement cancérogène probable mais que le mélange du glyphosate avec certains co-formulants, notamment ceux de la famille des tallowamines, peut présenter des risques préoccupants. A noter que cela ne concerne pas le round-up de Monsanto par exemple.

Béatrice Héraud

Suivez-nous