Pesticides : la Commission européenne reporte sa décision sur le glyphosate

Publié le mercredi 09 mars 2016 à 17h45

La Commission européenne voulait proroger de 15 ans l’autorisation de commercialisation du glyphosate. Mais l’exécutif européen a dû surseoir à son projet car plusieurs pays se sont opposé à cette décision, la France, la Suède et l’Italie notamment. La proposition n’a pas été soumise au vote car la majorité qualifiée (au moins 65 % de la population européenne et 55 des États membres) n’a pas été réunie.

Un comité d’experts se réunira à nouveau à Bruxelles les 18 et 19 mai prochain. L’autorisation actuelle expirant fin juin. 

Concernant le glyphosate, une substance largement utilisée dans les pesticides comme le Roundup de Monsanto, les avis scientifiques sont tranchés. L’EFSA, l’autorité européenne de sécurité des aliments, juge improbable qu’elle soit cancérigène. L’organisation Mondiale de la Santé estime au contraire probable qu’elle favorise l’apparition de cancer.

C’est dans ce contexte qu'une étude allemande, qui n’a pas été publiée dans une revue scientifique mais que dévoile le quotidien Le Monde, démontre que 99 % de la population serait porteuse de traces détectables de glyphosate dans les urines. Sur les 2000 personnes testées, les ¾ présentent un taux 5 fois supérieur au seuil toléré dans l’eau courante.

Antonin Amado