Les femmes toujours sous-représentées dans les médias, en France et dans le monde

Publié le mardi 08 mars 2016 à 15h03

A l’occasion de la journée internationale de la femme, les médias multiplient les sujets valorisant les femmes. Mais les données concernant leur traitement tout au long de l’année, que ce soit par la presse écrite, la radio ou la télévision montrent un grand écart quantitatif et qualitatif avec le sort réservé aux hommes. Et sans évolution depuis 5 ans.  

Ainsi selon le rapport 2015 du Global Media Monitoring Project (1), qui brosse un tableau mondial de la représentation des genres dans la sphère médiatique, les femmes ne représentent que 24 % des personnes que l’on entend, dont il est question et que l’on voit dans les nouvelles de la presse écrite, de la télévision et de la radio. C’est exactement le même chiffre qu’en 2010.  

L’écart de représentation le plus criant se trouve dans les sujets consacrés à la politique où l’on trouve seulement 16 % de femmes. On compte également seulement 19 % de femmes interviewées en tant qu’expertes et 20 % en tant que porte-parole.  

Le rapport spécifiquement consacré à la France n’est pas plus satisfaisant. "Malgré les tentatives d’encadrement et de développement des bonnes pratiques par les autorités publiques", le GMMP note que "le monde montré par les médias (presse écrite, radio, télévision, Internet et réseaux sociaux) reste largement masculin, sans progrès par rapport à 2010. On note même une petite diminution du nombre de femmes qui sont l’objet de nouvelles ou en sont les sources : 24,1 % de femmes en 2015, contre 28,3 % en 2010".

Une inégalité quantitative qui se double d’une inégalité qualitative : "les femmes sont des témoins, des citoyennes ordinaires bien plus que des professionnelles, des expertes, des politiques", pointe le rapport. Le GMMP souligne aussi une dégradation de la place des femmes dans les rédactions dans l’audiovisuel puisque la proportion de femmes reporters et présentateurs s’élevait à 48 % en 2010 contre 31 % en 2015 (la presse écrite reste stable).    

 

(1) Le GMMP est une initiative mondiale de recherche et de revendication en faveur de l'’égalité des genres dans et par les médias d’information, soutenue par l’ONU. Les résultats 2015 sont fondés sur les données recueillies par des équipes bénévoles provenant de 114 pays, qui ont monitoré 22 136 reportages publiés, diffusés ou tweetés par 2 030 maisons d’information distinctes, écrits ou présentés par 26 010 journalistes et mettant en évidence 45 402 personnes interviewées et/ou sujets dans le cas de ces nouvelles.

Béatrice Héraud