Le Fonds vert pour le climat accrédite le Crédit Agricole et HSBC malgré les protestations des ONG

Publié le jeudi 10 mars 2016 à 15h46

Le Fonds vert pour le climat a finalement bien donné son accréditation aux banques HSBC et Crédit Agricole le 9 mars. Et ce, malgré les protestations de 170 ONG. Le Fonds a également accrédité, entre autres, la Société financière internationale de la Banque mondiale, la Banque européenne d'investissement et la Banque africaine de développement pour gérer les fonds qui sont versés par les États, majoritairement occidentaux, pour des projets d’atténuation et d’adaptation au changement climatique dans les pays en développement.

Pour Les Amis de la Terre, ces accréditations "aideront encore moins à faire du Fonds Vert un moteur du renforcement des capacités des pays en développement et un levier de financement pour les petits projets d’atténuation des impacts des changements climatiques". Des projets peu attractifs pour les acteurs privés habitués à financer des projets rentables et d’envergure, souligne l’ONG. Et "alors que l’accréditation d’institutions de pays du Sud est souvent refusée ou minorée, on ne peut que relever le double standard du Conseil au profit de grandes institutions et au détriment de la légitimité et crédibilité du Fonds tout juste né".

Béatrice Héraud