Le fisc français réclame 1,6 milliard d’euros à Google

Publié le jeudi 25 février 2016 à 18h08

Un arriéré d’impôts de 1,6 milliard d’euros. C’est ce que réclame Bercy à Google. Cette information a été dévoilée par l’AFP et Reuters, même si le géant américain et le ministère du budget refusent pour l’instant de la confirmer. En mars 2014, le moteur de recherche s’était déjà vu notifié un redressement fiscal. Le montant de celui-ci n’avait pas été rendu public même si la somme de 500 millions d’euros avait été évoquée dans la presse.  

En février dernier, Michel Sapin, le ministre des Finances, avait publiquement affirmé qu’il refuserait toute négociation sur le montant des arriérés d’impôts. Mais il affirmait rester ouvert à la discussion sur les règles applicables à l’entreprise.  

A titre de comparaison, Google a négocié avec le fisc anglais le mois dernier. Les deux parties ont conclu un accord de 172 millions de livres. Une somme jugée particulièrement faible par un rapport critique rédigé par des parlementaires britanniques et publié le 24 février.  

Le trésor italien réclame de son côté 227 millions d’euros au groupe installé dans la Silicon Valley, en Californie.  

En France, Google emploie 700 personnes. En 2014, son chiffre d’affaires était de 12,2 millions d’euros. Le siège social Europe de la firme est situé en Irlande, un pays où le taux d’imposition des sociétés (12,5 %) est l’un des plus faibles du continent.

Antonin Amado

Suivez-nous