Le déclin des pollinisateurs menace l’agriculture et l’alimentation de millions de personnes

Publié le vendredi 26 février 2016 à 17h11

Le déclin des pollinisateurs, insectes ou oiseaux, qui pour certaines espèces sont même en danger d'extinction, menace une partie de la production agricole mondiale. C'est le danger dont prévient ce vendredi 26 février la Plateforme intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES en anglais).

Il s'agit d'un groupe de scientifiques mandatés par l'ONU qui, à l'instar du Groupe d'experts intergouvernemental sur le climat (Giec), est chargé de produire des rapports faisant la synthèse des connaissances sur le déclin des espèces animales et végétales et leurs écosystèmes qui constituent la biodiversité mondiale.  

"Un nombre croissant de pollinisateurs sont menacés d'extinction, au niveau mondial, par plusieurs facteurs, dont nombreux sont dus à l'homme, ce qui met en danger les moyens d'existence de millions de personnes et des centaines de milliards de dollars de production agricole", estime le groupe d'experts dans un communiqué.

Selon l'IPBES, 5 à 8 % de la production agricole mondiale, soit entre 235 et 577 milliards de dollars, sont directement dépendants de l'action des pollinisateurs sur les cultures. "Sans les pollinisateurs, beaucoup d'entre nous ne pourraient plus être en mesure de consommer du café, du chocolat ou des pommes, parmi bien d'autres aliments de notre quotidien", a commenté Simon Potts, vice-président de l'IPBES et professeur à l'Université de Reading (Royaume-Uni).  

Il existe plus de 20 000 espèces de pollinisateurs. Aujourd'hui, 16 % des pollinisateurs vertébrés (oiseaux, chauve-souris) sont menacés de disparition, un chiffre qui va jusqu'à 30 % pour les espèces insulaires. Pour les insectes, il n'y a pas d'évaluation à l'échelle mondiale, mais "des estimations locales et régionales font état de menaces très élevées, en particulier pour les abeilles et les papillons, avec souvent plus de 40 % des espèces d'invertébrés menacées localement", précisent les scientifiques.

En Europe, les populations d'abeilles - sauvages comme domestiques - et de papillons sont en chute libre (respectivement moins 37 % et moins 31 %) et 9 % de ces animaux sont menacés d'extinction.

Concepcion Alvarez