L’Appel de Paris, une première traduction des engagements après la COP21

Publié le mercredi 16 décembre 2015 à 18h42

C’est la première traduction concrète de l’accord sur le climat adopté le 12 décembre dernier au Bourget. Près de 850 organisations, quelque 400 entreprises, 120 investisseurs et 150 villes et régions représentant 150 millions de personnes et un total de 11 000 milliards de dollars d'actifs ont signé le 16 décembre l’Appel de Paris.

Un rassemblement sans précédent autour d’un même engagement, celui de contribuer "rapidement et efficacement" à mettre en œuvre l’accord de Paris et à accélérer les transformations nécessaires pour faire face au défi des changements climatiques, voire les dépasser. "Cet engagement démontre que le message des négociations a été clairement perçu et que de grandes villes, des régions, des entreprises, des investisseurs, et d’autres acteurs non étatiques sont prêts à se tenir aux côtés des gouvernements", a déclaré la coalition d’acteurs dans une déclaration collective.

"Nous nous engageons à soutenir toute action qui sera prise en vue de faire en sorte que le niveau d’ambition énoncé par cet accord soit respecté, voire dépassé". La liste des premiers signataires comprend des entreprises comme Acciona, Allianz, Kellogg’s, le groupe Tata, Unilever et des investisseurs comme Lloyd’s et Aviva.

Des métropoles comme New York, Hong Kong, Rio de Janeiro et Mexico ont également signé l’Appel, tout comme les provinces et régions de Cross River (Nigeria), l’Ecosse (Royaume-Unis), Chiapas (Mexique) et la Californie (Etats-Unis). Au niveau français, on retrouve par exemple Alcatel Lucent, Axan l’Association française de l’assurance, BNP Paribas, la Caisse des Dépôts (dont Novethic est une filiale), Engie, Mirova, Orange, Schneider Electric et Veolia notamment.

Lancé à l’initiative de la présidence française de la COP21, l’Appel de Paris ressemble dans un même cadre des acteurs non-étatiques, participant entre autres au Mémorandum d’entente Under 2 MOU, à l’Engagement de la Maison Blanche en faveur de l’action climatique, aux Principes pour une assurance durable et également aux initiatives "Road to Paris", de la coalition We mean Business.

Marie Pecquerie