La loi sur l’alimentation bio et locale dans les cantines publiques adoptée à l’unanimité

Publié le jeudi 14 janvier 2016 à 18h34

La proposition de loi qui entend favoriser l’ancrage territorial de l’alimentation a été votée ce jeudi 14 janvier à l’unanimité à l’Assemblée nationale. Elle faisait partie des cinq textes présentés dans la niche parlementaire du groupe écologiste.  

Portée par la députée EELV de Dordogne, Brigitte Alain, la proposition de loi fait suite à un rapport remis aux députés, intitulé "Et si on mangeait local ?". Elle prévoit ainsi d’introduire 40 % de produits issus de l’alimentation durable, locale et de saison d’ici 2020, dans la restauration collective publique. Et d’atteindre 20 % de bio à la même échéance. Cet objectif avait été fixé par le Grenelle de l’environnement pour 2012. Sans succès puisque la part d’aliments bios est aujourd’hui de 3 %. En revanche, aucune sanction n’est prévue en cas de non-respect de ces objectifs.  

La proposition de loi était soutenue par plusieurs ONG, dont la Fondation Nicolas Hulot et le mouvement interrégional des Association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP). Elles ont lancé une pétition, qui a recueilli plus de 110 000 signatures en une semaine.

Le texte doit désormais être accepté par les sénateurs.

Concepcion Alvarez