La diversité comme facteur de performance boursière

Publié le mercredi 09 mars 2016 à 10h20

Et si une direction féminisée était le gage d’une bonne performance de l’entreprise ? C’est ce que tend à démontrer la dernière édition de l’Observatoire de la féminisation des entreprises de la Skema Business school. L’observatoire dirigé par Michel Ferrary, chercheur affilié à la Skema Business School et professeur à HEC de l'université de Genève, compare ainsi l’évolution de deux indices boursiers : d’un côté le CAC40 (qui fait référence) et l’autre le Femina Index qui regroupe les 15 entreprises françaises du CAC40 ayant un taux de féminisation de leur encadrement supérieur à 35 % (1). Le résultat est sans appel : entre 2006 et 2016, le Femina Index 15 progresse de 59,92 % quand le CAC40 recule de 4,43 %. Même (grand) écart sur le moyen terme entre 2011 et 2016 : le Femina Index surperforme de 23 points le CAC 40 !  

Conclusion : "une stratégie d’allocation d’actifs peut être socialement responsable et rentable lorsqu’elle est basée sur le critère de la féminisation des entreprises". Parmi les explications avancées par l’observatoire pour expliquer cette surperformance:

- Recruter plus largement des femmes permet d’accroître la probabilité de recruter des ressources humaines de meilleure qualité.

- La diversité des systèmes de représentation améliore le processus de décision et la créativité dans les organisations.

- La diversité est une preuve d’ouverture de l’entreprise à laquelle sont sensible les parties prenantes.

- La promotion de femmes managers constitue un facteur de motivation pour l’ensemble des femmes dans l’entreprise.

- Employer des femmes permet de mieux comprendre les attentes des clientes et d’améliorer la relation commerciale.  

A noter aussi que l’observatoire publie un indice d’inégalité du CAC40. Celui-ci correspond à la différence entre le pourcentage de femmes dans les effectifs et le pourcentage de femmes dans l’encadrement. Il en ressort que Schneider Electric est l’entreprise la plus égalitaire et Carrefour la plus inégalitaire.

 

 

(1) Accor, BNP Paribas, L’Oréal, Kering, Sanofi, Axa, Danone, LVMH, Publicis, Société Générale, Natixis, Hermès, Sodexo, Casino et Vivendi.

Béatrice Héraud

Suivez-nous