La banque américaine JPMorgan se retire du charbon

Publié le mardi 08 mars 2016 à 15h55

C’est la dernière grande banque à se retirer du charbon. JP Morgan ne financera plus de nouvelles mines de charbon dans le monde et arrêtera son soutien aux nouvelles centrales électriques alimentées au charbon dans les pays "à haut revenu " de l’OCDE, selon une nouvelle version actualisée de sa politique sociale et environnementale mise en ligne lundi. 

En dehors des pays riches, la banque américaine précise qu’elle ne soutiendra que les centrales au charbon qui emploient  une technologie "ultra-supercritique" plus efficace en termes d’émissions de CO2. Elle fera une analyse au cas par cas des centrales en fonction de leur capacité à capter le CO2 et à éviter au maximum son rejet dans l’atmosphère.

"Nous croyons que le secteur des services financiers a un rôle important à jouer, au même titre que les gouvernements, pour mettre en œuvre des politiques visant à lutter contre le changement climatique", a déclaré JPMorgan dans le document.

JPMorgan prévoit également de réduire son risque de crédit "à horizon moyen terme" pour les entreprises qui génèrent la majeure partie de leurs revenus grâce à l'exploitation du charbon. La banque souhaite ainsi que ses activités reflètent le "déclin du charbon comme source d'énergie".

La banque américaine se joint à une liste croissante d'institutions financières, dont Bank of America Corp., Citigroup Inc., Morgan Stanley et Wells Fargo & Co. qui se sont engagées à arrêter ou à réduire leur soutien aux projets liés au charbon. En France, les trois grandes banques, BNPParibas, Société générale et Crédit agricole, ont elles aussi pris des mesures en ce sens.

Concepcion Alvarez

Suivez-nous