Hinkley Point : des ingénieurs d’EDF réclament un report de deux ans

Publié le mercredi 30 mars 2016 à 17h14

Un report de livraison de deux ans. C’est ce que réclament des ingénieurs chevronnés d’EDF à propos du projet d’EPR devant être construit à Hinkley Point, en Grande Bretagne.  

Une information révélée aujourd’hui par le Financial Times, qui s’est procuré un livre blanc interne rédigé par des ingénieurs rétifs à ce projet pharaonique, aujourd’hui estimé à plus de 23 milliards d’euros. Ce groupe souhaite également une révision de la technologie de ce nouveau type de centrale nucléaire car il la juge particulièrement complexe et non éprouvée.

Ils jugent par conséquent illusoire d’annoncer l’achèvement du projet en 2025. 2027 est jugé plus réaliste, notamment au vu de la capacité "très limitée" d’Areva, dont EDF vient de racheter une partie des actifs, à construire un certain nombre de grands composants.  

La question de construire, ou non, cet EPR, n’a pas encore été définitivement tranchée. De hauts dirigeants du groupe français annoncent une décision définitive dans le courant du mois de mai.

Antonin Amado