Énergies renouvelables : BP revoit à la hausse ses prévisions de développement

Publié le lundi 15 février 2016 à 09h12

BP relève de 14% le développement des énergies renouvelables dans son Energy Outlook 2016, un panorma des énergies qui fait référence, publié la semaine dernière. Si les énergies fossiles restent prédominantes, le pétrolier prévoit que la plus forte hausse d’ici 2035 concernera les renouvelables (+6,6% par an). Celles-ci représenteront 9% du mix électrique (et 15% de la consommation électrique) contre 3% aujourd’hui grâce à la baisse des prix, qui selon BP devrait se poursuivre à hauteur de 25 à 40% sur cette période.  

Le gaz devient quant à lui la 2e source d’énergie à cet horizon avec une croissance de 1,8% par an, derrière le pétrole, +0,9% par an, et devant le charbon, +0,5% par an. Les prévisions de développement du charbon ont été baissées de 6% par rapport à l’année dernière. Il va donc continuer à décroître pour ne représenter que 25% du mix énergétique. Le nucléaire reste stable, grâce à la croissance de la demande chinoise (5% du mix énergétique).

Du côté de la consommation mondiale d’énergie, BP a un peu revu à la baisse ses prévisions : + 34% entre 2014 et 2035 contre 37 % initialement. Mais à titre de comparaison, pour atteindre ses scénarios compatibles avec un réchauffement limité à 2°C, l’Agence internationale de l’énergie estime cette croissance à +14% seulement.

"Comme les années précédentes, les perspectives de BP soulignent les incertitudes clés tels qu’une baisse de la croissance économique ou un changement plus rapide vers une économie faible en carbone. Mais ces considérations ne sont pas perceptibles dans les perspectives de BP à l'horizon 2035. L'accord sur le changement climatique international issu de la COP21 semble avoir peu d'impact sur la demande future en combustibles fossiles, qui continuent de représenter 80% du mix énergétique mondial" réagit Luke Sussams, analyste senior au sein de Carbon Tracker.

Concepcion Alvarez

Suivez-nous